Haïti : Sur fond de déception, funérailles nationales symboliques des 90 personnes décédées lors d’un terrible incendie au Cap-Haïtien

Cap-Haïtien, 21 déc. 2021 [AlterPresse] --- Les funérailles nationales symboliques des 90 victimes de l’incendie, le mardi 14 décembre 2021, dans la zone de Samarie, non loin du quartier populaire de La Fossette, ont été chantées, ce mardi 21 décembre 2021, en la Cathédrale (catholique romaine) au Cap-Haïtien, sur fond de déceptions et de frustrations, exprimées par plusieurs parents et proches des victimes, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Seulement quatre cercueils ont été exposés symboliquement aux obsèques, regrettent les proches des victimes.

Seulement quatre personnes mortes ont eu des cercueils. Les autres victimes ont été négligées, condamne un protestataire frustré.

Les cadavres, enveloppés dans des sachets, ont été enterrés sans vêtements, critique, larmes aux yeux, une proche d’une des victimes.

« Ils ont gaspillé l’argent des funérailles, sans rien organiser », déplore un manifestant, pointant du doigt le conseil municipal intérimaire de la ville.

Les cercueils exposés n’ont été, non plus, recouverts d’aucun drapeau national, renchérit une autre protestataire.

Des militants et quelques proches, rassemblés à l’entrée de l’église, ont refusé catégoriquement que ces cercueils soient transportés à bord d’un camion, jugé inapproprié.

Finalement, les cadavres ont été mis dans un corbillard, suivi d’une foule de manifestantes et manifestants en colère, qui dénonçaient la mauvaise organisation des funérailles.

Plusieurs corps calcinés avaient été enterrés, dans une fosse commune, le jour même du drame au Cap-Haïtien

Initialement prévues le dimanche 19 décembre 2021, sur les lieux du drame, en mémoire des victimes, les funérailles symboliques ont été reportées au mardi 21 décembre 2021, en la Cathédrale du Cap Haïtien, en raison des contraintes logistiques, selon le conseil municipal exécutif intérimaire du Cap-Haïtien.

Le premier ministre de facto, Ariel Henry, y a brillé par son absence.

Étaient présents, aux obsèques symboliques du mardi 21 décembre 2021, des membres de la commission municipale intérimaire du Cap-Haïtien, des représentants du Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales ainsi que du parquet près le tribunal civil du Cap-Haïtien, entre autres.

Beaucoup d’autres personnes brûlées reçoivent des soins dans plusieurs hôpitaux du département du Nord d’Haïti, dont l’hôpital public Justinien, l’hôpital de la Convention Baptiste et l’hôpital Sacré Cœur de Milot, avait indiqué la protection civile.

Sans aucun contenu formel officiel, trois (3) journées de deuil national ont été décrétées, pour les mercredi 15, jeudi 16 et vendredi 17 décembre 2021, sur toute l’étendue du territoire, en mémoire des victimes de l’explosion, avait annoncé le premier ministre de facto Ariel Henry.

Accompagné de membres de son gouvernement et d’un nombre important de médecins et de secouristes, Ariel Henry s’était rendu, dans l’après-midi du 14 décembre 2021, au Cap-Haïtien, pour apporter son soutien aux victimes de la tragédie. [emb rc apr 21/12/2021 13:35]