Español English French Kwéyol

Haïti-Migration : Le Garr dénonce les traitements inhumains infligés aux migrantes et migrants haïtiens

P-au-P, 17 déc. 2021 [AlterPresse]--- A l’occasion de la journée internationale des migrantes et migrants, le samedi 18 décembre 2021, la plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) dénonce les traitements inhumains, infligés aux migrantes et migrants haïtiens rapatriés et/ou expulsés, particulièrement des femmes enceintes et des enfants, dans une prise de position transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Elle condamne les rapatriements massifs de plusieurs dizaines de milliers de compatriotes haïtiens, de la part notamment des États-Unis d’Amerique, de la République Dominicaine et d’autres pays de l’Amérique latine.

Ces rapatriements sont, la plupart du temps, entachés de violations graves des droits de ces migrants, souligne la plateforme Garr.

Plus de 28 mille migrantes et migrants haïtiens ont été rapatriés, durant l’année 2021, à la frontière haïtiano-dominicaine.

« De nombreuses femmes migrantes enceintes ont été pourchassées des hôpitaux publics, puis placées en détention, avant d’être reconduites à la frontière par des agents de la migration dominicaine », à la suite d’un durcissement des mesures prises par les autorités dominicaines, déplore-t-elle.

« Les témoignages, recueillis de ces femmes enceintes, font état de cas de violations systématiques de leurs droits. De plus, il a été signalé que des agents de la migration font désormais irruption dans des églises, afin d’appréhender les migrant-e-s haïtiens ».

Considerant combien Haiti ne dispose pas de moyens pour faire face à cette crise migratoire, la plateforme Garr souhaite un moratoire de six (6) mois sur les rapatriements, en attendant que le pays se relève de ses crises persistantes.

La plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés encourage les autorités haïtiennes à mettre en place des programmes d’encadrement, à visée intégrative, pour les personnes rapatriées.

Elle appelle l’État en Haïti à fournir, non seulement aux ressortissants haïtiens des documents d’identité et de voyage, mais aussi à être plus attentif, à travers ses ambassades et consulats, aux besoins et aux conditions de vie des migrantes et migrants haïtiens, partout où elles et ils se trouvent. [emb rc apr 17/12/2021 17:00]