Genre : L’Union des femmes de Martinique dénonce les violences sur les femmes en Haïti

P-au-P., 08 déc. 2021 [AlterPresse] --- L’Union des Femmes de Martinique condamne les violences faites aux femmes en Haiti, qui prennent « des dimensions extrêmement alarmantes », dans un document dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Les femmes sont quasi quotidiennement victimes de kidnapping, d’extorsions, d’assassinats politiques, de viols et de massacres, fustige l’Union des Femmes de Martinique, soulignant combien les femmes agressées sur le territoire national sont réduites au silence.

« Dans les quartiers, une personne, qui a subi un viol, est affligée d’une étiquette, et donc les femmes intègrent l’idée de ne pas en parler ».

L’Union des Femmes de Martinique déplore la recrudescence des viols, perpétrés par les gangs en Haïti, aggravés par des actes de barbarie atroces, comme les viols en réunion, tortures, mutilations.

Jusqu’à date (décembre 2021), aucune lumière n’est faite sur l’assassinat de la jeune écolière Évelyne Sincère et celui de la militante féministe, Antoinette (Netty) Duclaire, par des mains politiques, relève l’Union des femmes de Martinique.

Âgée de 21 ans, Évelyne Sincère a été enlevée le jeudi 29 octobre 2020, puis retrouvée morte dans une décharge, à Delmas 24, dans la matinée du dimanche premier novembre 2020.

Antoinette Duclaire a été assassiné, dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 juin 2021, par des bandits armés, en compagnie du journaliste de Radio-Télé Vision 2000, Diego Charles, également tué par balles, à la rue Acacia, non loin de Christ Roi, dans la capitale, Port-au-Prince. [mff emb rc apr 08/12/2021 16:50]