Politique : Les Forces nationales pour la démocratie exigent une réduction du train de vie des autorités de facto, au lieu d’une augmentation éventuelle des prix du carburant en Haïti

P-au-P., 07 déc. 2021 [AlterPresse] --- Le regroupement politique Forces nationales pour la démocratie (Fnd) critique les velleités du gouvernement de facto en place d’augmenter les prix des produits pétroliers à la pompe, en conférence de presse, ce mardi 7 décembre 2021, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Le regroupement politique Fnd appelle les autorités étatiques à réduire plutôt leur train de vie, au lieu d’envisager d’ajuster les prix du carburant contre les intérêts de la population.

« Si le gouvernement actuel veut améliorer les conditions de vie de la population, il doit commencer par réduire son train de vie. Trop d’argent est dépensé pour des ministres, secrétaires d’État, et autres », affirme Messerne Sagesse, responsable jeunesse au regroupement Fnd.

Il n’y a « aucune possibilité pour que l’augmentation du carburant soit en faveur de la population », car l’augmentation des produits pétroliers au niveau mondial ne vise pas l’intérêt des peuples, soutient-il.

Dans d’autres pays, avant d’augmenter les prix des produits pétroliers, les gouvernements créent des conditions particulières, ajoutent les Forces nationales pour la démocratie.

Elles exigent la mise en place de conditions susceptibles d’améliorer la vie de la population, avant d’adhérer à cette décision éventuelle du gouvernement de facto.

« Si l’augmentation des prix du carburant permettait aux personnes déplacées de Martissant de revenir chez elles, aux gens de traverser la zone sud de la capitale sans crainte, de baisser les prix des produits de première nécessité, bravo au premier ministre de facto Ariel Henry », déclare Sagesse.

Cet après-midi, le premier ministre de facto, Ariel Henry, devrait se prononcer sur l’ajustement des prix du carburant, peu de temps après qu’une rareté du carburant, a paralysé, pendant plusieurs semaines, les activités globales dans le pays, au cours du mois de novembre 2021.

Des économistes ainsi que des syndicats de chauffeurs de transports publics, y compris de taxis-motos, ont rejeté toute éventuelle montée des prix des produits pétroliers en Haïti, dans des déclarations faites à AlterPresse.

Le gouvernement de facto s’intéresse à un projet de référendum illegal pour une nouvelle Constitution et au partage du « gâteau » (des institutions étatiques, ndlr) sans jamais adresser la question de la sécurité du pays, déplore, pour sa part, Augustin Saint-Victor, responsable adjoint de finances au regroupement politique Fnd.

« Nous sommes prêts à participer dans toutes les mobilisations » contre ce fléau, déclare-t-il. [mj emb rc apr 07/12/2021 15:45]