Le Rectorat de l’Ueh dénonce l’indifférence de l’État face aux actes de criminalité en Haïti

P-au-P, 07 déc. 2021 [AlterPresse] --- Le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) critique la complaisance, affichée par les autorités étatiques de facto face à la situation sécuritaire alarmante, que connait Haiti, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Le Rectorat de l’Ueh exhorte l’État à poser des actions concrètes, pour permettre à la population de vaquer librement à ses occupations.

Le Rectorat de l’Ueh exprime sa consternation et son indignation, après la double tentative d’enlèvement et d’assassinat, perpétrée, le samedi 4 décembre 2021, à l’avenue Lamartinière, plus connue sous le nom de Bois Verna (centre-ville de Port-au-Prince), contre le professeur et chirurgien-dentiste, Dr. Makindi Guerrier ainsi que contre sa femme.

Il condamne « avec la dernière rigueur cet énième acte odieux, commis à l’encontre d’un membre de la communauté universitaire ».

Le chirurgien-dentiste a été atteint de plusieurs projectiles, alors que sa femme, qui l’accompagnait, a été blessée au visage.

Le Rectorat de l’Ueh invite la communauté universitaire et le public en général à manifester leur solidarité en faveur du Dr. Guerrier, afin qu’il puisse trouver les moyens économiques nécessaires, devant lui permettre de voyager à l’étranger, en vue de recevoir les soins que nécessite son cas.

« Le professeur Patrice Derenoncourt a perdu sa vie, après son enlèvement le 16 octobre 2021. En milieu de la semaine passée, la professeure Marjorie Brutus de la Faculté des sciences humaines (Fasch) de l’Ueh a failli laisser sa peau sous les balles des assassins à Martissant », rappelle-t-il.

Justice doit être rendue aux professeurs Guerrier et Brutus, et à toutes les victimes de cette vague sans précédent de kidnapping et d’autres actes de criminalité, exige le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti. [emb rc apr 07/12/2021 14:05]