Haïti-Kidnapping : Les familles de plus en plus angoissées, la police impuissante

P-au-P, 29 nov. 2021 [AlterPresse] --- L’angoisse s’amplifie à travers Haïti, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, où les actes de kidnapping se multiplient davantage à l’approche des fêtes de fin d’année 2021, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Alors que la police éprouve beaucoup de difficultés à pouvoir contrecarrer ce phénomène, plusieurs personnes œuvrant dans diverses branches d’activités, y compris des étrangers, ont été enlevées, ces derniers jours, à la capitale, apprend-on de diverses sources.

Les enlèvements ont été perpétrés dans plusieurs quartiers par des individus armés, dans certains cas, au cœur même de la capitale, comme sur la principale place publique du Champ-de-Mars, selon des informations relayées dans des médias.

Les secteurs éducation, culture et médias sont fortement affectés, tout comme le commerce, selon les sources d’AlterPresse, qui ne cachent pas l’angoisse dans laquelle ils sont plongés.

Des ravisseurs ont libéré, le dimanche 28 novembre 2021, l’ingénieur James Philistin, frère de Marc Guerson Philistin, et trois autres personnes, kidnappés le mardi 23 novembre 2021.

Les membres du gang 400 Mawozo, qui opèrent dans la commune de Croix des Bouquets (municipalité au nord-est de Port-au-Prince), sont indexés dans cet acte.

15 des 17 missionnaires, enlevés depuis le samedi 16 octobre 2021, sont toujours séquestrés par ce groupe criminel, qui avait décidé de libérer, le dimanche 21 novembre 2021, deux des otages. [emb gp apr 29/11/2021 11:00]