Séisme : 754,000 personnes en insécurité alimentaire aiguë dans le grand Sud d’Haïti jusqu’en février 2022, annoncent les autorités

P-au-P, 23 nov. 2021 [AlterPresse] --- De septembre 2021 à février 2022, 754 mille personnes seraient en situation d’insécurité alimentaire aiguë, dans les départements du grand Sud d’Haïti, touchés par le séisme du samedi 14 août 2021, selon les prévisions de la Banque mondiale, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse

Pratiquement, 320 mille personnes équivalant au nombre d’habitantes et habitants vivant dans le département des Nippes sont en situation d’urgence, précise-t-elle.

Ces chiffres ont été communiqués, lors du lancement officiel, le mardi 23 novembre 2021, de l’atelier de présentation du Plan d’évaluation nationale post-catastrophe (Pdna, en Anglais) des dommages, pertes et besoins de la péninsule Sud, ravagée dans le tremblement de terre e.

De hauts fonctionnaires, dont le titulaire de facto du Ministère de la planification et de la cooperation externe (Mpce), l’ancien sénateur Simon Dieuseul Desras, et des représentants internationaux, notamment Bruno Lemarquis, coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire de l’Onu, Laurent Msellati, responsable des opérations de la Banque mondiale, Sylvie Tabesse, ambassadrice de l’Union européenne, et Christopher Cushing, directeur de mission de l’Agence américaine pour le développement international (Usaid).

Ebert Pretz Peltrop, directeur de l’aménagement du territoire, du développement local et régional du Ministère de la planification et de la coopération externe (Mpce), appelle à une urgence de politique dans cette région pour pouvoir anticiper une catastrophe, notamment des émeutes, d’ici mars et avril 2022.

Présentant les résultats de cette évaluation, le fonctionnaire a fait savoir que « ces chiffres ont été étudiés et validés par la Coordination nationale sur la sécurité alimentaire (Cnsa). C’est un problème majeur sur lequel il faut agir le plus vite possible, sinon on risque de se retrouver avec des émeutes en mars et avril », insiste-t-il.

Le secteur logement reste prioritaire parmi les besoins, souligne le Mpce.

La Banque mondiale (Bm) annonce 190 millions de dollars d’aide

Pour pallier aux pertes et dommages causés par le séisme du 14 août dans le grand Sud, la Banque mondiale (Bm) annonce une contribution à hauteur de 190 millions de dollars americains (Ndlr : US $ 1.00 = 100.00 gourdes ; 1 euro = 112.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.80 gourde aujourd’hui) pour le relèvement des zones touchées dans le séisme, a fait savoir Laurent Msellati.

Un montant, estimé à 150 millions de dollars, est également prévu pour la reconstruction à moyen et à long terme.

Ce séisme a causé des dommages et des pertes à hauteur de 157 milliards de gourdes, dont près de 50% seulement pour le secteur logement, fait savoir le premier ministre de facto, Ariel Henry.

Il souhaite que l’exercice du Pdna pour le grand Sud soit inscrit dans une perspective plus large de développement intégré.

Les besoins de relèvement sont donc fixés à 200 milliards de gourdes, poursuit le premier ministre de facto.

Ariel Henry a exhorté toutes les actrices et tous les acteurs à respecter les directives du Pdna, comme la bonne gouvernance, la relance économique résiliente et durable, la protection et l’inclusion sociale, les infrastructures, l’aménagement du territoire et les moyens de subsistance en faveur la population qui est en attente de réponses concrètes. [apr 23/11/2021 16:35]