Haïti-Assassinat de Jovenel Moïse : Le Rnddh exige une enquête sur le décès « suspect » de l’ex-commissaire de police Gilbert Dragon

P-au-P, 22 nov. 2021 [AlterPresse] --- Le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) exige une enquête sur le décès suspect du prévenu, Marie Jude Gilbert Dragon, ancien commissaire de police, qui était incarcéré depuis juillet 2021, dans le cadre de l’enquête ouverte autour de l’assassinat, le mercredi 7 juillet 2021, du président Jovenel Moïse, dans un entretien à AlterRadio/AlterPresse.

L’ex-commissaire de police Gilbert Dragon est décédé, le mercredi 17 novembre 2021, dans un centre hospitalier de la capitale, suite à des complications liées au Covid-19 (le nouveau coronavirus), selon les autorités.

La justice aurait dû prendre les disposions nécessaires pour envoyer à temps le prévenu à l’hôpital, estime le Rnddh.

Un bilan de santé du détenu, en date du 12 novembre 2021, a révélé l’état critique de Gilbert Dragon, déplore le directeur exécutif du Rnddh, Pierre Esperance, appelant à une enquête sur son décès.

De mai à 7 juillet 2021, l’accusé s’est entretenu 76 fois avec Joseph Félix Badio, l’un des principaux suspects dans l’assassinat de Jovenel Moïse.

Gilbert Dragon a été celui, qui aurait planifié et coordonné l’assassinat de Jovenel Moïse. Il était en contact permanent, les mardi 6 et mercredi 7 juillet 2021, avec un policier, qui contrôlait le déplacement du président, révèle le Rnddh.

Le Réseau national de défense des droits humains dénonce des arrangements, qui seraient effectués entre le premier ministre de facto, Ariel Henry, et le juge instructeur Garry Orélien, dans le cadre du dossier d’assassinat de l’ex-président de facto.

La vie du prévenu Gilbert Dragon a été mise en danger par la négligence des autorités pénitentiaires et du magistrat instructeur, qui ont mis plus de deux semaines, avant de se décider, au dernier moment, à envoyer le prévenu à l’hôpital, a souligné l’organisme de défense des droits humains la Fondasyon je klere (Fjkl), dans une note transmise aux médias.

La Fjkl a dépêché une équipe du Laboratoire national au Pénitencier national, le jeudi 18 novembre 2021, pour réaliser des tests de dépistage de Covid-19 pour les détenus, qui étaient en contact avec Gilbert Dragon.

Par ailleurs, Martine Moïse, la veuve de l’ex-président de facto assassiné, Jovenel Moise, a demandé d’effectuer l’autopsie du cadavre de Gilbert Dragon, pour faire la lumière sur son décès. [emb rc apr 22/11/2021 16:20]