Haïti-Politique : Le premier ministre de facto invite à transcender les querelles

Par Marlyne Jean

P-au P, 18 nov. 2021 [AlterPresse] --- Le premier ministre de facto, Ariel Henry appelle les Haïtiennes et Haïtiens à transcender les querelles, afin d’engager un dialogue pour d’aboutir à un consensus capable de sortir le pays de la crise actuelle.

Il a fait cette déclaration le jeudi 18 novembre 2021 à l’occasion de la cérémonie de commémoration du 218e anniversaire de la bataille de Vertières, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Cette commémoration a eu lieu en présence de hauts dignitaires de l’Etat et des membres du corps diplomatique, au Musée du panthéon national haïtien (Mupanah).

« Aujourd’hui, le sens que devrait avoir la bataille de Vertières, c’est de nous porter à nous parler, discuter ensemble des difficultés qui se dressent devant nous comme les nouveaux défis, les nouveaux remparts que nous devons renverser... », déclare Ariel Henry.

Il invite les Haïtiennes et Haïtiens à s’unir afin de « construire un pays digne du rêve de nos ancêtres ».

Les partis politiques et organisations de la société civile sont toujours à couteaux tirés sur la manière de résoudre la crise socio-politique.

Certains continuent de supporter l’accord du 11 septembre pour une gouvernance apaisée proposé par Ariel Henry pour débloquer la situation alors d’autres rejettent le maintien du pouvoir actuel accusé d’être à l’origine de l’aggravation de la crise.

Plusieurs secteurs de l’opposition proposent un gouvernement bicéphale avec un président et un premier ministre mais sans Ariel Henry.

Le climat d’insécurité s’est intensifié depuis l’assassinat, le 7 juillet 2021, du président de facto, Jovenel Moïse rendant de plus en plus impossible l’organisation de toute élection dans les conditions actuelles.

Pourtant, Ariel Henry continue, dans son discours, d’insister sur l’organisation des prochaines élections pour la construction du développement durable dans le pays.

Debout contre l’insécurité et les gangs

Le chef du gouvernement de facto invite la population à se mettre « debout » pour lutter contre l’insécurité, notamment les actes de kidnapping.

Il encourage aussi à combattre toutes celles et tous ceux qui veulent maintenir un climat d’instabilité dans le pays.

« Nous devrions lancer l’assaut contre l’insécurité, l’insécurité alimentaire, la division, la diffamation, la méchanceté... contre tous les complots que les ennemis d’Haïti entretiennent », affirme-t-il.

Depuis quelques temps, les actes de criminalité dont le kidnapping font rage dans le pays notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince où plusieurs gangs armés sèment la terreur.

Les actions des gangs ont empêché le passage de camions citernes dans le quartier de Martissant et dans la commune de Cité Soleil, provoquant, pendant plusieurs semaines, une rareté du carburant sur le territoire nationale.

Les activités d’approvisionnement au terminal pétrolier de Varreux ont repris immédiatement après une trêve de la fédération des gangs G9.

« Les limitations actuelles imposées par l’armée ont une incidence directe très néfaste sur la sécurité des Haïtiens, l’intégrité du territoire et la situation socioéconomique du pays », déplore le commandant en chef des Forces armées d’Haïti (Fad’h), Jodel Lessage.

« Les ennemis de l’armée d’Haïti, d’ici et ailleurs, s’emploient à lui contester son droit d’exister. Des efforts entrepris par son ministère de tutelle sont systématiquement bloqués ».

Certains membres du personnel ont attendu près de dix mois pour pouvoir recevoir leur salaire, regrette-t-il.

« Certains matériels commandés par le ministère de la défense pour pouvoir aider la population en matière de sécurité ne sont pas arrivés à destination », renchérit, pour sa part, le titulaire du ministère de la défense, Dr Enold Joseph.

Toutefois, le ministre se montre confiant du support manifesté au niveau international afin d’accompagner la police nationale dans la lutte contre l’insécurité.

Le secrétaire d’Etat adjoint du bureau international chargé de la lutte contre les stupéfiants et de l’application de la loi, Todd D. Robinson a annoncé, le mardi 9 novembre, l’octroi d’un don de 60 véhicules et de 200 équipements à la Police, dans la lutte contre les gangs. [mj emb apr 18/11/2021 20:25]

Photo logo : Primature

Autre photo : AlterPresse