Crise : Placer de nouvelles commandes à temps, pour éviter une rareté de carburant en Haïti, suggère l’Anapross

P-au-P, 16 nov. 2021 [AlterPresse] --- Il faut placer, dès maintenant, de nouvelles commandes, pour éviter une rareté des produits pétroliers, à travers Haïti, dans les prochains jours, conseille le président de l’Association nationale des propriétaires des stations de service (Anapross), Marc André Dériphonse, dans une interview accordée à l’agence en ligne AlterPresse.

Il y a suffisamment de carburant, dans les dépôts, pour aider la population à tenir pendant une ou deux semaines, évalue l’Anapross.

Malgré les longues files d’attentes et les bagarres dans les stations-services, les choses vont de bon train concernant le transport du carburant depuis le terminal de Varreux, dans la grande agglomération de Cité Soleil (municipalité au nord de la capitale, Port-au-Prince), rassure Dériphonse.

« Les camions-citernes continuent de charger dans le terminal, pour assurer la livraison. Il y aura une amélioration dans les prochains jours, à moins qu’il y ait une situation de tensions, qui empêcherait le transport du carburant ».

La rareté de la gazoline, qui est un produit transversal, affecte gravement l’économie nationale, explique, pour sa part, l’économiste Eddy Labossière, interrogé par AlterPresse.

La crise de carburant, qui a provoqué une réduction des activités économiques sur le territoire national, du pays, engendre des conséquences macro et microéconomique considérables, souligne Labossière.

La Direction générale des impôts (Dgi) va recevoir moins de taxes, puisque le chiffre d’affaires des entreprises est à la baisse. Cette situation aboutira à un déficit budgétaire du gouvernement de facto en place, prévient l’économiste.

« Le gouvernement sera dans l’obligation de se faire financer par la Banque centrale (banque de la république d’Haïti / Brh). Ce sera un déficit budgétaire, financé par la création monétaire. A ce moment-là, il y aura trop de gourdes sur le marché. Donc, la gourde, la monnaie nationale, sera dépréciée », avertit-il.

Les activités de distribution des produits pétroliers, aux consommatrices et consommateurs, dans les stations-services en Haïti, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, ont encore lieu, avec beaucoup de difficultés, depuis le lundi 15 novembre 2021.

Les approvisionnements de plusieurs stations-services ont débuté le samedi 14 novembre 2021, après une annonce de trêve, jusqu’au jeudi 18 novembre 2021, par le porte-parole de la fédération des gangs G9 an fanmi ak alye, Jimmy Chérisier, dit « Barbecue », qui serait recherché par le Police nationale d’Haïti (Pnh) depuis plusieurs mois.

Un bateau transportant 2,712,800 gallons de gazoline a accosté, le lundi 15 novembre 2021, le terminal de Varreux.

Le directeur général du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (Bmpad), Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, annonce l’arrivée, le lundi 22 novembre 2021, d’une nouvelle cargaison de 450 mille barils de carburant, dont 250 mille barils de gazoline et 200 mille barils de diesel. [dj emb rc apr 16/11/2021 12:10]