Crise : Début de distribution compliquée de carburant dans les stations-services en Haïti

P-au-P, 15 nov. 2021 [AlterPresse] --- Les activités de distribution des produits pétroliers, aux consommatrices et consommateurs, dans les stations-services en Haïti, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, ont lieu, avec beaucoup de difficultés, ce lundi 15 novembre 2021, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Plusieurs stations-services, dont les approvisionnements ont débuté le samedi 14 novembre 2021, fonctionnent, alors que beaucoup d’autres demeurent toujours fermées.

De longues files d’attente de chauffeurs de véhicules privés, de transports en commun et de motos-taxis sont remarquées, un peu partout, comme dans la municipalité de Delmas, perturbant la circulation automobile.

Des acheteuses et acheteurs, munis de récipients de couleur jaune, se bousculent dans les stations de distribution, pour arriver à se ravitailler.

Au niveau de différents circuits, dont sur Delmas, les prix des transports en commun tardent encore à revenir au niveau des tarifs d’avant la rareté de carburant.

La journée du samedi 13 novembre 2021 devait être consacrée exclusivement à l’alimentation des différentes stations-services, avait annoncé le Ministère du commerce et de l’industrie (Mci).

Cette décision devrait faciliter une distribution ordonnée et sécurisée des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire national, selon le Mci.

« Tôt, dans la journée du dimanche 14 novembre 2021, des dispositions devaient être prises, par les autorités compétentes, pour accompagner les membres du secteur ainsi que les consommatrices et consommateurs, en vue d’une distribution disciplinée de l’essence dans l’intérêt de toute la population », avait indiqué le Mci.

Parallèlement, beaucoup de clientes et clients ont été vus à la file indienne dans les banques commerciales surchargées.

Les membres de l’Association professionnelle des banques ont décidé, à partir de ce lundi 15 novembre 2021, de rétablir les horaires habituels de leurs différents points de services, après une semaine d’horaire spécial, du lundi 8 au vendredi 12 novembre 2021.

En raison de la grave crise du carburant, qui affectait leurs opérations d’approvisionnement, les banques ont été contraintes de réduire l’horaire de disponibilité de leurs différents points de services à la clientèle, en ouvrant leurs guichets trois jours (lundi, mercredi et vendredi), la semaine écoulée.

La reprise des activités d’approvisionnement, bloquées depuis plusieurs semaines par les manœuvres des gangs armés au Terminal de Varreux, dans la grande agglomération de Cité-Soleil (municipalité au nord de Port-au-Prince), a été annoncée par l’Association nationale des distributeurs de produits pétroliers (Anadipp), dans un tweet publié le vendredi 12 novembre 2021.

L’annonce de l’Anadipp est survenue immédiatement, après une annonce de trêve, jusqu’au jeudi 18 novembre 2021, par le porte-parole de la fédération des gangs G9 an fanmi ak alye, Jimmy Chérisier, dit « Barbecue », qui serait recherché par le Police nationale d’Haïti (Pnh) depuis plusieurs mois.

40 millions de gourdes auraient été versés aux gangs G-9, pour obtenir cette trêve, visant à permettre la circulation des camions-citernes de carburant en provenance du terminal de Varreux, pour l’approvisionnement des stations-services, a révélé le responsable du Sant Karl Levèque (Skl), Gardy Maisonneuve.

Le bureau du premier ministre de facto, Ariel Henry, déclare apporter un démenti formel à ce qu’il qualifie de « prétendu décaissement » de 40 millions de gourdes au profit de G9, dans une note.

« Il s’agit de stratégies d’affabulations, d’’intoxication, de viles manœuvres politiciennes, visant à induire volontairement la population en erreur », selon le bureau d’Ariel Henry. qui affirme « dénoncer avec rigueur cette campagne aux visées déstabilisatrices ».

Ariel Henry demande au gouvernement d’instruire le parquet près le tribunal civil de Port-au-Prince, « de prendre toutes les dispositions, en vue d’inviter les instigateurs de ces allégations à fournir la preuve de leurs déclarations, qui sèment le trouble dans l’esprit de la population ». [emb rc apr 15/11/2021 10:45]