Haïti-Crise : Nou p ap dòmi dénonce une tentative du Binuh et du Core Group d’écarter l’accord du 30 août 2021

P-au-P, 11 nov. 2021 [AlterPresse] --- Le Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh) et le Core Group (regroupant des ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne, du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies) chercheraient à tout faire pour écarter l’Accord du 30 août 2021, met en garde la structure citoyenne Nou p ap dòmi.

« Nous dénonçons le comportement du Binuh et du Core Group, qui cherchent, par tous les moyens, à écarter l’accord du 30 août 2021, tout en supportant le régime actuel, ayant à sa tête pour le moment le premier ministre Ariel Henry », déclare-t-elle, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Ce sont ces modèles d’ignorance et d’ingérence de la communauté internationale, qui ont conduit Haïti là où elle est aujourd’hui », souligne Nou p ap dòmi.

Ce collectif de citoyennes et de citoyens appelle, parallèlement, le Bureau de suivi de l’accord du 30 août 2021 à considérer l’urgence de la situation, pour mettre en place un mécanisme de gouvernance, afin de redresser la situation, rétablir la sécurité et permettre au pays de retrouver sa souveraineté.

« L’heure est venue pour dénoncer nos faux amis… Nou p ap dòmi considère que le temps est grave, la situation est compliquée, il n’y a pas de temps à perdre ; Haïtiennes, Haïtiens, levez-vous, ne dormez pas ! ».

Composé de 21 membres, dont 13 d’une Commission pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise (Crshc) et 8 membres élus par des secteurs de la société civile, des organisations politiques et populaires, le Bureau de suivi de l’accord du 30 août 2021 a débuté ses travaux le 20 septembre 2021, à la suite des élections tenues entre les 15 et 18 septembre 2021, ont informé ses membres.

Il a, par la suite, rencontré, le mardi 26 octobre 2021, le premier ministre de facto Ariel Henry, à qui il demande de formuler une proposition concrète pour un dialogue politique.

Le Bureau de suivi de l’accord du 30 août 2021 s’est également entretenu avec des représentants du Protocole d’entente nationale (Pen), le Mouvement pour la transformation et la valorisation d’Haïti (MtvAyiti) et d’autres organisations, a-t-il fait savoir, dans une note de presse datée du mardi 26 octobre 2021.

Entre-temps, des secteurs de l’opposition politique, qui ont rejoint l’accord du 11 septembre 2021 d’Ariel Henry, le pressent de mettre rapidement en place un gouvernement de consensus. [mj emb apr 12/11/2021 16:55]