Haïti-Crise : Les hôpitaux en difficulté avec de probables conséquences mortelles pour les patients, se préoccupe l’Onu

Communiqué de l’Onu

Transmis à AlterPresse le 24 octobre 2021

Les agences humanitaires des Nations Unies opérant en Haïti sont extrêmement préoccupées par l’aggravation de la crise résultant des barrages routiers qui empêchent la livraison de carburant, constituent des obstacles à la fourniture de services essentiels et entravent l’accès des travailleurs humanitaires. Les hôpitaux et les centres de services médicaux sont particulièrement touchés.

Des vies sont "susceptibles d’être perdues" en Haïti si les livraisons de carburant ne parviennent pas immédiatement aux hôpitaux, selon le coordinateur humanitaire par intérim des Nations unies dans le pays, Pierre Honnorat.

Les hôpitaux de la capitale, Port-au-Prince, et d’autres villes du pays font état de réserves extrêmement faibles de carburant nécessaire à l’alimentation des génératrices qui assurent le fonctionnement des services. Dans deux des principaux hôpitaux de la capitale, les services pédiatriques pour 300 enfants, les soins de santé maternelle pour 45 femmes et les soins critiques pour 70 autres patients seront interrompus si les approvisionnements ne sont pas reçus d’ici mardi prochain, 26 octobre, ce qui pourrait entraîner des pertes de vies humaines.

Les Nations unies continuent de fournir une aide d’urgence au sud-ouest du pays qui a été frappé par un tremblement de terre de magnitude 7,2 en août. Quelque 2 200 personnes sont mortes et 800 000 personnes sont toujours affectées. La recrudescence de la violence des gangs, ainsi que les pénuries de carburant résultant des blocus, ont affecté l’acheminement de l’aide dans la zone du séisme ainsi que dans d’autres régions du pays.

Les Nations Unies et leurs partenaires en Haïti restent déterminés à aider les personnes dans le besoin, mais pour ce faire, nous devons être en mesure d’accéder à ces personnes. L’ONU appelle tous les acteurs en Haïti qui ont une influence sur la situation actuelle à faire en sorte que les fournitures de carburant puissent être livrées aux hôpitaux afin que les services vitaux puissent être fournis à ceux qui en ont besoin et à faire en sorte que l’accès humanitaire aux personnes touchées par le séisme dans le sud-ouest ne soit pas davantage entravé.