Criminalité : Le nouveau chef de la police, Frantz Elbé, jure d’en finir avec les actes de kidnapping en Haïti

P-au-P, 18 oct. 2021 [AlterPresse] --- Le nouveau directeur général par intérim de la Police nationale d’Haïti (Pnh), Frantz Elbé [1] entend renforcer les dispositifs de sécurité à travers tout le pays, spécialement dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, en vue de prévenir les cas de kidnapping, lors de son installation, le jeudi 21 octobre 2021, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Il promet d’empêcher les malfrats « de commettre leurs forfaits et de permettre à la population de vaquer à ses occupations en toute quiétude », déclare-t-il, tout en soulignant combien la situation est sombre et accablante.

Frantz Elbé juge indispensable, en ce sens, l’élaboration et l’application de politiques publiques de sécurité, avec des objectifs politiques, des stratégies et actions bien définies.

« Au niveau de la police nationale, le haut commandement, avec l’appui gouvernemental, va prendre des mesures, afin de sensibiliser et motiver les policiers et le personnel administratif sur l’accomplissement de leurs tâches, en ce carrefour historique pour la nation haïtienne », soutient-il.

« Nous allons prendre des mesures pas à pas, pour améliorer les conditions de travail des policières et policiers », annonce-t-il.

L’insécurité affecte la situation sociale du pays et provoque une baisse de la production nationale, une augmentation du taux de chômage, un ralentissement du tourisme et une dépréciation de la gourde, entre autres, avance l’actuel numéro 1 de la Pnh.

« C’est un grand combat », reconnait Frantz Elbé, qui lance un appel à tout un chacun, pour qu’il puisse apporter sa contribution à la sécurité du pays.

Frantz Elbé dit compter également sur le support des partenaires internationaux, pour avoir une police plus effective et opérationnelle.

Ces derniers temps, les actes de criminalité, dont le kidnapping, ne cessent point de se multiplier dans le pays en proie à une grave crise politique.

Selon des informations, les cas de kidnapping ont augmenté de 300%, a rapporté l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (Opc), dans une note publiée le jeudi 21 octobre 2021. [mj emb apr 22/10/2021 15:16]