Haïti-Politique : Le gouvernement de facto dément avoir distribué de l’argent aux gangs armés

P-au-P, 18 oct. 2021 [AlterPresse] --- Le gouvernement intérimaire d’Ariel Henry dément les informations, faisant croire qu’il aurait distribué de l’argent à des gangs armés, à l’occasion de la célébration du 215e anniversaire de l’assassinat de l’empereur Jean Jacques Dessalines, le dimanche 17 octobre 2021, dans une prise de position dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

L’avocat Samuel Madistin, président de la Fondasyon Je Klere a révélé, dans la presse, que le gouvernement aurait distribué 20 millions de gourdes aux gangs armés du groupe G9 an fanmi e alye, dirigé par l’ancien policier Jimmy Cherizier, alias « Barbecue », pour pouvoir se rendre à la traditionnelle offrande florale, au Pont-Rouge, en mémoire de Jean Jacques Dessalines, père de la Patrie, assassiné le 17 octobre 1806.

« Cela représente une gifle pour le peuple haïtien le fait que Ariel Henry cherche la sympathie des gangs armés pour rester au pouvoir, au lieu de prendre des mesures nécessaires pour démanteler les gangs », a critiqué Samuel Madistin, interrogé par AlterPresse.

Le bureau du premier ministre a apporté un démenti formel à ces allégations qu’il qualifie de mensongères, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Ces allégations n’ont pour objectif que de ternir l’image du Premier ministre, de son gouvernement, voire de l’État », se défend Ariel Henry.

Il en a profité pour réitérer son engagement à traquer les gangs armés avec la dernière rigueur.

Le bureau du premier ministre « dénonce, ainsi des manipulations politiciennes et d’actes diffamatoires de certains secteurs, qui, pour régner sèment le trouble et la confusion au sein de l’opinion publique, à travers des calomnies inventées de toute pièce ».

Le premier ministre de facto, Ariel Henry n’a pas pu faire une offrande florale, le dimanche 17 octobre, au pied du monument de l’Empereur, au Pont-Rouge, à l’occasion de la commémoration du 215e anniversaire de l’assassinat du Père fondateur de la Nation, Jean-Jacques Dessalines.

La délégation qui accompagnait Ariel Henry a été contrainte de prendre ses jambes à son cou, sous le crépitement d’armes automatiques de bandits armés qui contrôlent la zone.

Ariel Henry est allé, de préférence, déposer, en mémoire de l’empereur, une offrande florale, à l’Autel de la patrie, au Champ de Mars.

« Pour commémorer les 215 ans de l’assassinat de l’Empereur Jacques 1er, ce visionnaire qui nourrissait le rêve majestueux de liberté et de progrès, j’ai déposé une offrande florale sur la Place publique de Marchand Dessalines, la première capitale de l’Haïti libre et indépendante », a écrit Ariel Henry sur son compte twitter.

Contrairement au premier ministre de facto, le chef de gang Jimmy Chérizier accompagné d’individus lourdement armés a déposé une gerbe de fleurs au Pont-Rouge, lors d’une démonstration de force.

L’ancien président Jovenel Moïse, assassiné le 7 juillet dernier, ne s’était pas rendu depuis 2018 au Pont-Rouge pour commémorer l’assassinat du Père fondateur de la Nation, en raison des groupes armés opérant dans la zone.

Les généraux de la bataille pour l’indépendance avaient opté pour la cohésion sociale, rappelle, par ailleurs, Ariel Henry, lors de son discours prononcé à l’Arcahaie le 17 octobre 2021, à l’occasion des 200 ans de ladite commune.

En ce sens, le premier ministre dit travailler pour la réconciliation nationale, à appliquer l’accord de la gouvernance apaisée pour la période intérimaire, à mettre sur pied un gouvernement consensuel et inclusif, un Conseil électoral provisoire (Cep) crédible, une Constitution que tout le peuple acceptera, entre autres.

« Si nous ne voulons pas vivre comme des frères, nous mourrons, tous, comme des imbéciles », a tweeté Ariel Heny en paraphrasant Nelson Mandela. [mj emb apr 18/10/2021 15:45]