<

Haïti-Criminalité : Le Cardh préconise une enquête sur la fusillade policière ayant fait, le 21 septembre 2021, 11 morts et plusieurs blessés à « Ravine Pintade », Port-au-Prince

P-au-P, 29 sept. 2021 [AlterPresse] --- Le Centre d’analyse et de recherche en droits humains (Cardh) réclame une enquête judiciaire sur la tuerie, perpétrée, dans la soirée du mardi 21 septembre 2021, par des policiers nationaux à la rue Nord Alexis, communément appelée « Ravine Pintade », qui a fait au moins 11 morts et plusieurs blessés, dans une prise de position transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Cette enquête devrait permettre de déterminer les manquements, de fixer les responsabilités et de rétablir les parents des victimes dans leur droit, exige le Cardh.

Il convient également de « définir fondamentalement si les policiers nationaux ont été emportés par ces armes factices, apparentées à des armes réelles, et comment devraient-ils réagir professionnellement ».

Le Cardh relève une préméditation et un usage de la force disproportionnée, lors de cette tuerie, commise, le 21 septembre 2021, par des policiers nationaux.

Au moins 11 personnes ont trouvé la mort, lors de la fusillade enregistrée à Ravine-Pintade, à l’occasion du tournage d’une vidéo-clip du groupe rap « New Wave » avec d’autres artistes invités dans la nuit du 21 septembre 2021, souligne le Cardh.

Les rappeurs utilisaient des « armes factices », achetées en République Dominicaine et s’étaient entourés de fanatiques, de riveraines et riverains, de curieuses et curieux, de petites commerçantes et de petits commerçants de la zone, selon les témoignages recueillis.

S’interrogeant sur la vidéo exprimant la violence, les rappeurs vivants ont expliqué qu’ils voulaient exposer la réalité du pays.

Il y a eu deux morts sur le champ. Deux autres personnes, dont Asalas ainsi connu, atteintes d’une balle au pénis et à la ceinture, ont été exécutées. [mff emb rc 29/09/2021 15:55]