Dépêches

États-Unis/Haïti/Migration : Joe Biden promet des conséquences pour les agents accusés de mauvais traitements contre les migrants haïtiens


vendredi 24 septembre 2021

P-au-P, 24 sept. 2021 [AlterPresse] --- Face au tollé, provoqué au niveau international par les images choquantes de gardes frontaliers. Pourchassant des migrants haïtiens, comme à l’époque de la période colonial contre les esclaves, le président étasunien Joseph Robinette (Joe) Biden a évoqué, ce vendredi 24 septembre 2021, des conséquences non précisées pour les agents impliqués dans les mauvais traitements contre les migrants haïtiens, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Les images de la frontière avec le Mexique nuisent à la réputation des États-Unis dans le monde, a reconnu Biden.

« Bien sûr, je prends mes responsabilités. Je suis président », a déclaré Biden.

« Mais, c’était horrible ce qu’il y avait à voir, comme vous l’avez vu. Voir les gens être traités, comme ils l’ont fait. Les chevaux les écrasent à peine et les gens sont attachés. C’est scandaleux. Je vous promets que ces gens paieront ».

« Il y aura des conséquences. Il y aura des conséquences. C’est une gêne. C’est au-delà d’un embarras. C’est dangereux. Il envoie le mauvais message dans le monde entier. Il envoie le mauvais message à la maison. Ce n’est tout simplement pas qui nous sommes », a poursuivi Biden.

En plus d’une enquête, lancée par le ministère de la sécurité intérieure, à la suite du tollé suscité par les images, l’utilisation de patrouilles à cheval à Del Rio, au Texas, a été suspendue par le département d’État américain.

Les agents impliqués ont été aussi mis en congé administratif.

« Nous avons, en effet, été horrifiés par les images – ce n’est pas ce que nous sommes. Cela ne reflète pas nos politiques, notre formation, ni nos valeurs », s’est défendu le secrétaire à la sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas.

Les résultats de l’enquête sont attendus d’ici la fin de la semaine prochaine, espère-Alejandro Mayorkas.

1,364 migrantes et migrants haïtiens ont été refoulés, du dimanche 19 au mercredi 22 septembre 2021, en Haïti, à travers 12 vols, dont l’un au Cap-Haïtien (Nord), indique le coordonnateur de l’Office national de la migration (Onm), Jean Négot Bonheur Delva.

De ce nombre, il faut compter 404 enfants, 332 femmes et 628 hommes. [emb rc apr 24/09/2021 16:20]