#AssassinatJovenelMoïse

Assassinat de Jovenel Moïse : Ariel Henry dénonce des « insinuations graves et sans fondement » à son encontre


vendredi 17 septembre 2021

P-au-P, 17 sept. 2021 [AlterPresse] --- Le premier ministre de facto Ariel Henry qualifie d’« insinuations graves et sans fondement » les allégations, proférées à son encontre, en rapport à l’assassinat, le mercredi 7 juillet 2021, de l’ancien président de facto Jovenel Moise, en sa résidence privée à Pèlerin 5 (à l’est de la capitale, Port-au-Prince), dans une prise de position, en date du 16 septembre 2021, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Ariel Henry exhorte quiconque, disposant d’informations pertinentes et fiables, à les fournir au juge instructeur, Garry Orélien, pour aider à la manifestation de la vérité.

Il en profite pour renouveler son engagement à tout mettre en œuvre, pour que les auteurs, co-auteurs et commanditaires de ce crime odieux soient identifiés, traduits en justice et punis pour leur forfait.

Des conversations avec des individus, contre lesquels pèsent des accusations, ne doivent pas servir pour incriminer quiconque, met-il en garde.

« Les intérêts politiques ne devraient pas servir à faire des insinuations graves et sans fondement, sans chercher à savoir si la personne a une quelconque responsabilité dans un acte sous enquête ».

La confirmation, par la compagnie de téléphonie mobile Digicel, des relevés téléphoniques, entre Ariel Henry et Joseph Félix Badio, l’un des suspects dans l’assassinat de l’ancien président de facto Jovenel Moïse, a provoqué un tollé.

« Cette nuit-là, le premier ministre a reçu d’innombrables appels de toutes sortes, de personnes qui, en apprenant la terrible nouvelle, s’inquiétaient pour sa sécurité personnelle », réagit le bureau du premier ministre de facto.

Les noms des personnes, qui ont appelé Ariel Henry après l’assassinat de Jovenel Moïse, ainsi que la nature de leurs conversations n’ont pas été précisés.

La nomination d’Ariel Henry comme premier ministre de facto est intervenue le 5 juillet 2021, 2 jours avant l’assassinat de Jovenel Moïse le 7 juillet 2021, dans sa résidence privée à Pèlerin 5. Martine Joseph Moïse, l’épouse de Jovenel Moïse, a été blessée, lors de l’attaque.

Dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, Ariel Henry et Joseph Félix Badio se sont entretenus 2 fois au téléphone, dont un entretien de 3 minutes et un autre de 4 minutes, déclare l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (Opc), dans un communiqué.

« Les deux hommes ont eu un entretien de 3 minutes, aux environs de 4:03 minutes du matin, peu après l’assassinat de Jovenel Moïse, le 7 février 2021. Le téléphone du premier ministre a été localisé à Montana (Pétionville) et celui de Badio à Pèlerin, sur les lieux du crime ».

L’Opc appelle Ariel Henry à démissionner, pour faciliter l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse.

« Le département d’État américain devrait diligenter une enquête, pour découvrir les contenus téléphoniques entre Ariel Henry et Joseph Félix Badio, le jour de l’assassinat de Jovenel Moïse », souhaite le journal américain Washington Post. [mj emb rc apr 17/09/2021 16:10]