#AssassinatJovenelMoïse

Criminalité : L’Opc exige la démission du premier ministre Ariel Henry pour son implication présumée dans l’assassinat de Jovenel Moïse

« Aucune convocation ou invitation .... ne me détournera de ma mission », rétorque Ariel Henry »
lundi 13 septembre 2021

P-au-P, 13 sept. 2021 [AlterPresse] --- L’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (Opc) se dit sidéré et révolté par la confirmation des échanges téléphoniques entre le premier ministre de facto Ariel Henry et Joseph Félix Badio, l’un des présumés assassins de l’ancien président de facto Jovenel Moïse, dans une prise de position dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

L’Opc demande à Ariel Henry de démissionner de son poste et de se mettre à disposition de la justice.

Suite à une requête du parquet prés le tribunal civil de Port-au-Prince, la compagnie téléphonique concernée a confirmé des relevés téléphoniques entre Ariel Henry et Joseph Félix Badio, recherché par la police nationale dans le cadre du dossier d’assassinat de Jovenel Moïse.

« Les deux hommes ont eu un entretien de 3 minutes aux environs de 4:03 minutes du matin, peu après l’assassinat de Jovenel Moïse, le 7 février 2021. Le téléphone du premier ministre a été localisé à Montana (Pétionville) et celui de Badio à Pèlerin, sur les lieux du crime ».

L’Opc cite des informations, confirmées par la compagnie de téléphonie mobile Digicel et relayées par des médias.

Ariel Henry et Joseph Félix Badio se sont entretenus pendant 4 minutes, 17 minutes après, soit à 4:20, poursuit l’Opc.

L’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen appelle la communauté internationale à n’apporter aucun appui à Ariel Henry, qui serait désormais soupçonné dans l’assassinat de Jovenel Moïse.

Dans l’objectif d’éclaircir ce dossier, relatif à ces « appels tendancieux », quoique le dossier soit devant le cabinet d’instruction depuis plusieurs semaines, le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Port-au-Prince, Me, Bed-Ford Claude, déclare inviter le premier ministre de facto Ariel Henry à se présenter au parquet de Port-au-Prince, le mardi 14 septembre 2021, pour coopérer avec la justice haïtienne.

« Soyez assurés qu’aucune distraction, aucune convocation ou invitation, aucune manœuvre, aucune menace, aucun combat d’arrière-garde, ne me détournera de ma mission », rétorque Ariel Henry, dans un message publié sur son compte twitter.

Les manœuvres de diversion pour semer la confusion et empêcher à la justice de faire sereinement son travail ne passeront pas. Les vrais coupables de Jovenel Moïse seront identifiés, traduits en justice et punis pour leur forfait, ajoute Ariel Henry. [mj emb rc apr 13/09/2021 12:44]