Séisme : Ocha alerte sur l’augmentation de risques d’abus sexuels sur les femmes et les filles dans le grand Sud d’Haïti

Grand Sud (Haïti), 1er sept. 2021 [AlterPresse] --- Les risques d’exploitations et d’abus sexuels, sur les femmes et les filles, ont augmenté, après le tremblement de terre du samedi 14 août 2021, qui a fortement affecté les départements du Sud, de la Grande Anse et des Nippes (Sud-Ouest d’Haïti), fait savoir le bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha), dans un rapport publié le mardi 31 août 2021 et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Des cas récents de violence basée sur le genre (Vbg) ont été signalés dans la Grande Anse, notamment à Chambellan. Ces cas, qui concernent des mineures, y ont été recensés, souligne Ocha.

Ce rapport sur la situation des zones touchées dans le tremblement de terre fait état d’un manque d’électricité, de douches et de toilettes, ainsi que d’infrastructures sanitaires sur les sites de déplacement, dans la ville des Cayes (Sud).

Ces manquements constituent autant de risques, susceptibles de faire augmenter les actes de violences basées sur le genre, poursuit Ocha.

Cette situation aurait provoqué une extension des risques de séparation et de traite d’enfants dans le grand Sud.

Selon des organisations de femmes, « les femmes sont exposées avec leurs enfants et vivent dans la rue, sans tentes ni bâches », cite Ocha, qui rappelle la nécessité de trouver, dans l’urgence, des solutions d’hébergement et des articles ménagers essentiels pour les victimes.

Le séisme dévastateur du samedi 14 août 2021 a fait 2,207 personnes, 12,268 blessées et 344 personnes portées disparues.

52,953 maisons ont été détruites et 77,006 autres ont été aussi endommagées. [mj emb 1er/09/2021 16:12]