Español English French Kwéyol

Haïti-Criminalité : Mouvement de protestations, ce jeudi 19 août 2021, pour exiger la libération du Dr. Hervé Chéry enlevé par des bandits

P-au-P, 19 août 2021 [AlterPresse] --- Des citoyennes et citoyens ont dressé, ce jeudi 19 août 2021, à Delmas 48, des barricades de pneus usagés enflammés, devant les locaux de l’institution Développement des activités de santé en Haïti (Dash), pour exiger la libération de l’un de ses employés, le gynécologue Hervé Chéry, enlevé dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 août 2021, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

En signe de désapprobation contre cet acte de kidnapping, l’institution Dash a décidé de fermer les portes de toutes ses 20 cliniques et de ses 8 hôpitaux, pour les services non essentiels à partir de ce jeudi 19 août 2021.

Seuls les services d’urgence de ses hôpitaux seront opérationnels et les hospitalisations pour les cas critiques.

« Prendre en otage un médecin, dont la mission première est de venir au secours de celles et de ceux qui souffrent, de celles qui accouchent, est un acte vil et révoltant, qui traumatise la société toute entière », fustige l’institution Dash, dans une note.

Tout en exprimant son soutien plein et entier à l’endroit de son collaborateur et à sa famille, l’institution Développement des activités de santé en Haïti demande aux autorités de mettre tout en œuvre, pour la libération immédiate et sans condition du médecin.

Le gynécologue obstétricien a été kidnappé, alors qu’il devait, en urgence, opérer une césarienne pour une femme sur le point d’accoucher.

La mère et le bébé sont décédés, parce que le médecin n’a pas eu le temps d’effectuer l’intervention, rapportent des médias.

Un autre médecin, l’orthopédiste Warkens Alexandre, qui se rendait dans un hôpital, aurait également été enlevé, dans la matinée du mercredi 18 août 2021, à Tabarre (municipalité au nord-est de la capitale, Port-au-Prince). [emb rc apr 19/08/2021 11:15]