<

Agriculture : Plusieurs organisations dénoncent l’application persistante des politiques néolibérales en Haïti

P-au-P, 11 août 2021 [AlterPresse] --- De concert avec plusieurs organisations et partenaires, l’Institut culturel Karl Lévèque (Ickl) et la Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif (Papda) s’insurgent contre l’application des politiques néolibérales en Haïti, à travers une déclaration finale, publiée à l’issue d’un atelier organisé le vendredi 6 août 2021, sur les systèmes alimentaires et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Nous ne pourrons jamais arriver à garantir la souveraineté alimentaire, sans un combat visant à construire en même temps la souveraineté politique du pays »

Les politiques néolibérales enveniment les crises alimentaires et la pauvreté, qui détruisent les capacités productives, renforcent la dépendance économique et alimentaire, favorisent l’augmentation du taux de chômage, entre autres, critiquent ces organisations signataires de la déclaration finale, au terme de l’atelier d’échanges du 6 août 2021.

Ces organisations d’accompagnement de la population exigent l’annulation du décret du 8 février 2021, pris par l’ex-président de facto assassiné, Jovenel Moïse, octroyant plus de 8 mille 600 hectares de terres agricoles à un entrepreneur pour l’installation d’une zone franche pour l’exportation.

En dépit des protestations de diverses organisations de la société civile, la présentation officielle du projet « Zone franche agro-industrielle de Savane Diane », situé à Saint-Michel-de-l’Attalaye (Artibonite) a été effectuée le 30 avril 2021.

Lors de cet événement, les responsables de la société Stévia ont informé avoir distribué des certificats de propriété, octroyant au moins un hectare de terre à toutes les personnes, qui habitaient sur ces terres depuis 60 ans.

Tout en dénonçant les persécutions à l’égard des paysannes et paysans de cette zone dans l’Artibonite, ces organisations promettent de continuer les sessions de réflexions autour de cette situation, à travers les réseaux et les mouvements partenaires.

Ce forum va être circonscrit dans un dynamisme de dénonciation des systèmes alimentaires, prônés par les Nations unies et de réflexion sur les problèmes de l’insécurité alimentaire en Haïti, ainsi que la défense de l’agriculture paysanne familiale agro écologique.

« Nous avons décidé de prendre part à toutes mobilisations nationales ou mondiales, visant à dénoncer et rejeter le sommet des Nations unies, tout en adoptant les lignes de bataille et les orientations édictées par la Coordination latino-américaine des organisations rurales (Cloc) et l’organisation paysanne Via Campesina » [dj emb rc apr 11/08/2021 16:15]