Haïti-Crise : Un troisième Haïtien parmi 21 suspects arrêtés en rapport avec l’assassinat de Jovenel Moïse

P-au-P., 11 juil. 2021 [AlterPresse] --- La police haïtienne a annoncé, dans la soirée du dimanche 11 juillet 2021, avoir procédé récemment à l’arrestation de Christian Emmanuel Sanon, 63 ans, en tant qu’un des auteurs intellectuels présumés de l’assassinat du président Jovenel Moïse dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021.

Le nom de Christian Emmanuel Sanon a été mentionné par plusieurs personnes détenues dans cette affaire, a déclaré le chef de la police, Léon Charles, lors d’une déclaration de presse suivie par AlterPresse.

Christian Emmanuel Sanon est la première personne, qui a été contactée par l’un des suspects après avoir été capturé, a ajouté Léon Charles.

Le chef de la police a affirmé que Christian Emmanuel Sanon a supposément recruté une firme de sécurité basée en Floride, la Counter Terrorist Unit Federal Academy, et cette dernière a engagé des « assaillants » colombiens présumés, qui auraient perpétré l’attentat mortel contre Jovenel Moïse.

Deux autres Haïtiens sont recherchés, alors que James Solages, 35 ans, et Joseph G. Vincent, 55 ans, deux Haïtiens-Américains, sont déjà entre les mains de la police.

Christian Emmanuel Sanon, médecin, entrepreneur en faillite

Christian Emmanuel Sanon est un médecin haïtien, établi en Floride depuis plus de deux décennies. Il serait entré en Haïti à bord d’un avion privé, a fait savoir Léon Charles, sans donner de date.

Le journal américain Miami Herald s’interroge pour savoir comment Christian Emmanuel Sanon, un entrepreneur en faillite, pourrait-il être à l’origine d’un complot coûteux.

Le journal souligne que certaines des personnes arrêtées ont déclaré qu’elles étaient payées US $ 3,000.00 (Ndlr : US $ 1.00 = 100.00 gourdes ; 1 euro = 113.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.70 gourde aujourd’hui) par mois et qu’elles vivaient en Haïti depuis janvier 2021.

Pour le moment, le nombre de suspects, appréhendés dans le cadre de l’enquête, est au nombre de 21 suspects, dont 18 militaires retraités ou ex-militaires colombiens et trois civils Haïtiens. Trois Colombiens ont été tués et 5 autres sont en cavale. [apr 11/07/2021 20:30]