Haïti-Crise : Le Pentagone examine une demande d’intervention américaine faite par le gouvernement haïtien, après l’assassinat de Jovenel Moïse

P-au-P., 11 juil. 2021 [AlterPresse] --- Les autorités de la défense américaine « analysent » la demande du gouvernement de facto haïtien d’envoyer des troupes pour aider à stabiliser Haïti et protéger les infrastructures clés, suite à l’assassinat du président Jovenel Moïse, apprend AlterPresse.

« Nous l’analysons, comme nous le ferions pour toute autre demande d’assistance au Pentagone. Elle est en cours d’examen », déclare le porte-parole du Pentagone, John Kirby, lors d’une apparition sur Fox News dimanche, suivie et rapportée par le media américain Axios.

Aucune décision n’a été prise, a indiqué le porte-parole.

Le premier ministre intérimaire Claude Joseph a confié le 9 juillet à Asociated Press avoir sollicité le déploiement de soldats américains dans le pays, afin de protéger les infrastructures clés, au moment où il tente de stabiliser la situation et assurer les préparatifs pour la tenue d’élections, après l’attentat mortel de la nuit du 6 au 7 juillet 2021contre Jovenel Moïse.

« Nous avons vraiment besoin d’aide et nous avons demandé de l’aide à nos partenaires internationaux », a déclaré Claude Joseph, sans fournir plus de détails.

Cette requête a également été adressée aux Nations Unies pour le déploiement de forces de maintien de la paix, avons-nous appris.

Suite à la demande d’Haïti de troupes américaines, un haut responsable de l’administration américaine, citée par Associated Press, avait, auparavant, précisé qu’il n’était pas prévu de fournir une assistance militaire pour le moment.

Il y a, toutefois, une réponse positive du Département d’État en ce qui concerne une assistance en matière de sécurité et d’enquête, de la part des responsables haïtiens.

L’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré, le 9 juillet, que les États-Unis enverraient des agents fédéraux chargés de l’application des lois pour contribuer à l’enquête.

De hauts responsables du Bureau fédéral d’investigation (Fbi) et du Département de la sécurité intérieure des États-Unis se rendront à Port-au-Prince « dès que possible » pour « évaluer la situation et l’aide que peut apporter » Washington, a déclaré Psaki.

En ce qui concerne l’enquête en cours sur l’assassinat de Jovenel Moïse, la police informe, ce 11 juillet, avoir procédé jusqu’à présent à l’arrestation de 21 suspects, dont 18 militaires retraités ou ex-militaires colombiens et trois civils Haïtiens. Trois Colombiens ont été tués et 5 autres sont en cavale.

L’assassinat de Jovenel Moïse est survenu dans un contexte de troubles politiques croissants, de recrudescence de l’insécurité et de violence des gangs à Port-au-Prince, sans oublier une situation socio-économique désastreuse. [apr 11/07/2021 20 :00]