Haïti-Crise : Arrestation de six présumés membres du commando ayant assassiné Jovenel Moïse, annonce la police

P-au-P., 08 juill. 2021 [AlterPresse] --- Six présumés membres du commando, ayant assassiné le président de facto Jovenel Moïse, dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, à Pèlerin (Pétionville, à l’est de la capitale, Port-au-Prince), ont été appréhendés par la police durant les dernières 24 heures, a annoncé Léon Charles, directeur général ad intérim de l’institution policière.

Cinq des véhicules, qui auraient participé à l’action, ont été récupérés par la police, mais trois d’entre eux ont été incendiés par la population, massée devant le commissariat de police de Pétionville (périphérie est), informe le responsable, lors de déclarations à la presse, suivies par l’agence en ligne AlterPresse.

De présumés assaillants ont, quand même, pu s’échapper, ajoute le chef de la police, qui précise que les « auteurs intellectuels » de l’acte, ayant couté la vie à Jovenel Moïse et causé de graves blessures à son épouse, sont activement recherchés.

La veille, la police a annoncé que quatre présumés membres du même commando ont été tués dans les opérations policières, ayant suivi l’assassinat.

Le numéro un de la police n’a pas fait état de blessé, parmi les membres de l’institution policière, alors que les opérations se poursuivent pour retrouver d’autres membres du commando, composé de mercenaires étrangers, selon les autorités.

A ce stade, aucune éventuelle complicité au sein des forces haïtiennes n’a été mentionnée.

Appel au calme

Alors que les opérations policières sont en cours, une certaine tension a été perceptible dans quelques quartiers.

Le premier ministre démissionnaire par intérim, Claude Joseph, a lancé un appel au calme, au moment où une tendance à la stigmatisation d’étrangers s’exprimant en Espagnol et des menaces de pillage seraient enregistrées.

Les présumés assaillants ont été présentés comme personnes d’origine latino-américaine.

Claude Joseph et Léon Charles ont demandé à la population d’observer la « vigilance », sans s’en prendre à des personnes ou à des entreprises.

Claude Joseph a répété que la situation était sous contrôle et invité la population à vaquer normalement à ses occupations.

Les activités générales sont demeurées largement paralysées dans tout le pays, tandis que la population continue de se montrer très prudente. [apr 08/07/2021 13:30]