Haïti-Crise : La police annonce être aux trousses des auteurs présumés de l’assassinat de Jovenel Moïse – 4 d’entre eux tués, deux autres interceptés

P-au-P., 7 juil. 2021 [AlterPresse] --- Quatre présumés membres du commando qui a abattu le président Jovenel Moïse, en sa résidence, dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, à Pèlerin (périphérie est), ont été tués dans les opérations policières ayant suivi l’assassinat, apprend AlterPresse.

Deux autres assaillants supposés ont été interceptés et trois policiers, pris en otage par des membres du commando, ont été libérés, selon le directeur général de la police, Léon Charles, qui s’est adressé à la presse au même moment que le premier ministre intérimaire Claude Joseph, dans la soirée du 7 juillet 2021.

Le numéro un de la police n’a pas fait état de blessé, parmi les membres de l’institution policière, alors que les opérations se poursuivent pour retrouver d’autres membres du commando, composé de mercenaires étrangers, selon les autorités.

A ce stade, aucune éventuelle complicité au sein des forces haïtiennes n’a été mentionnée.

C’est le flou, sur les circonstances entourant le drame. Une enquête a été ouverte sur l’assassinat de Jovenel Moïse et le premier ministre par intérim a promis que justice sera faite.

Après plusieurs heures de constat, par des autorités judiciaires, c’est finalement vers 4:45 pm (20:45 gmt) que le corps du défunt a été déplacé, de sa résidence, dans une ambulance, vers une morgue non indiquée.

Depuis le début de la matinée du 7 juillet, les activités générales sont demeurées paralysées dans tout le pays, après la confirmation de l’assassinat de Jovenel Moïse.

Une série de dispositions ont été prises, dont l’établissement d’un état de siège et la déclaration de 15 jours de deuil national en la mémoire du défunt président.

Entretemps, l’épouse de Jovenel, grièvement blessée lors de l’attaque, reçoit des soins à Miami, où elle a été transportée d’urgence.

La population observe la plus grande prudence.

Le parti gouvernemental Phtk et les organisations politiques de l’opposition ont exprimé leur consternation et lancé des appels au calme et à la concertation.

L’assassinat du président Moïse est condamné fermement à l’échelle de la planète, selon les informations rassemblées par AlterPresse. [apr 07/07/2021 22:00]