Dépêches

Haïti-Criminalité/Justice : Léon Charles, « suspect numéro un » dans l’assassinat du policier national Guerby Geffrrard, désigne le Syndicat de la police nationale d’Haïti (Spnh-17)


lundi 5 juillet 2021

P-au-P, 05 juillet 2021 [AlterPresse] --- Le Syndicat de la Police nationale d’Haïti (Spnh-17) affirme se questionner sur les allégations du « directeur général ad intérim de facto » de la Police nationale d’Haïti, Léon Charles, au sujet du massacre de 19 personnes, dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 juin 2021, à Delmas 32 et à la rue Acacia, Christ Roi (Port-au-Prince), dans une note de protestation et d’indignation, transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

« Moins de 24 heures après l’assassinat de Guerby Geffrard, dans l’après-midi du 29 juin 2021, à Delmas 32, Léon Charles était déjà au courant que le carnage, survenu dans la nuit du 29 au 30 juin 2021, à Delmas 32 et à la rue Acacia, aurait été l’œuvre des alliés, partisans du délégué, alors que, jusqu’ici, il n’a aucune idée de l’auteur du crime à l’encontre du policier. Ce qui paraît suspect et qui rend inquiets les membres du Spnh-17 ».

Le Syndicat de la Police nationale d’Haïti déclare être dans la peine, depuis l’annonce de l’assassinat de leur délégué Guerby Geffrard. Un assassinat, qui fait suite aux nombreuses menaces et persécutions de la part du « directeur général ad intérim de facto » de la Police nationale d’Haïti (Pnh), Léon Charles, que le Spnh-17 considère comme « le suspect numéro un ».

Tout en invitant la justice et la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj) à rechercher les auteurs de l’assassinat de son délégué Guerby Geffrard, le Spnh-17 informe avoir déjà entamé ses propres investigations

La lutte pour de meilleurs conditions de travail, au sein de l’institution policière, doit continuer, rappelle le Spnh-17, à l’attention des autres policières nationales et policiers nationaux.

En accord avec la famille du délégué Guerby Geffrard, toutes les dispositions seront prises, « pour des funérailles dignes, à la dimension des sacrifices déployés par Guerby Geffrad pour la Police nationale d’Haïti », souligne la note du Spnh-17, invitant toutes les policières et tous les policiers « à tout faire pour que tout se passe dans le respect et la dignité ».

Grièvement blessé de plusieurs balles, par des individus armés non identifies, dans l’après-midi du mardi 29 juin 2021, à Delmas 32, Guerby Geffrard, le porte-parole du Syndicat de la Police nationale d’Haïti (Spnh-17), a succombé à ses blessures à l’hôpital.

L’ayant accusé de faire partie du groupe de policiers dénommé Fantom 509, la direction générale de la Police nationale d’Haïti avait émis un avis de recherche à l’encontre de Guerby Geffrard et de plusieurs autres membres du Spnh-17, dont Abelson Gros Nègre, incarcéré sans jugement depuis le samedi 27 mars 2021 à Port-au-Prince. [mff rc apr 05/07/2021 15:35]