Documents

Haïti : Port-au-Prince redevient Port au crime - En moins de huit jours, soit du 25 au 30 juin 2021, près d’une soixantaine de personnes sont tuées, selon la Fjkl

La Fjkl appelle les autorités au respect de leur obligation de protéger les droits des citoyens/citoyennes
vendredi 2 juillet 2021

Communiqué de la Fondasyon Je Klere (Fjkl)

Transmis à AlterPresse le 1er juillet 2021

La Fondasyon Je Klere (Fjkl) note avec douleur qu’un climat de terreur s’installe dans la région métropolitaine. La situation sécuritaire déjà préoccupante connait une remontée spectaculaire ces derniers jours.

La Fjkl relève que le bilan en une semaine, sans être exhaustif, est très lourd :

Le 25 juin 2021, au moins quarante personnes ont été tuées à Cité Soleil

Ces personnes sont tuées dans le cadre d’une attaque du groupe dit Fòs Revolisyonè G-9 An Fanmi E Alye, dirigé par Jimmy CHERIZIER allias Barbecue, proche du pouvoir politique en place contre le groupe G-pèp de Gabriel JEAN PIERRE alias Ti Gabriel.

Des hommes armés du quartier de Boston ont placé des individus armés sur le toit de l’église communément appelée Seven-Up qui domine le quartier de Brooklyn, fief de Ti Gabriel. En réaction, la bande à Ti Gabriel a attaqué les soldats du Groupe de Boston placés sur cette position stratégique tuant quatre (4) soldats du G-9. Dans l’après-midi du même jour, le G-9 a attaqué G-Pèp par Nòre en passant par la route en terre battue (Wout Tè) après avoir encerclé Ti-Gabriel de tous les côtés. Le G-9 a tenté de chasser les soldats de Ti Gabriel sur plusieurs points stratégiques que ce dernier a pu reprendre au cours d’une opération soldée par la perte de quinze (15) soldats dont le nommé "Ede", connu comme étant le fer de lance du G-Pèp. De son côté, le G-9 a perdu 6 soldats.

En outre, beaucoup de blessés par balles et des morts ont été enregistrés au niveau de la population civile de Brooklyn, de Boston ; plusieurs maisons ont été incendiées.

Le 26 juin 2021, le groupe 400 Mawozo a investi les rues de la ville de la Croix-des- Bouquets. Ils ont incendié un grand nombre de véhicules et tiré dans toutes les directions avec des armes lourdes. Les policiers sont restés cloitrés à l’intérieure de leur commissariat pendant les attaques. Et la population est restée livrée à la merci des bandits qui ont pillé, volé, agressé, intimidé en toute quiétude.

29 juin 2021, tuerie à Delmas 32

Dans l’après-midi du 29 juin 2021, dans la zone de Delmas 32, l’ancien délégué du Syndicat de la Police nationale d’Haïti (Spnh-17), Jean Guerby GEFFRARD, blessé par balles dans le cadre d’une attaque perpétrée par des individus à bord d’une motocyclette, a rendu l’âme à l’hôpital.

Dans la nuit du 29 au 30 juin 2021, dans la zone de Delmas 32 et à Christ-Roi, la population civile a subi de nouvelles attaques armées faisant une quinzaine de morts dont le journaliste Diego CHARLES de Radio Vision 2000 et Antoinette DUCLAIRE (Netty), militante politique de l’opposition et porte-parole de Matris Liberasyon.

30 juin 2021, des morts à Pétionville, Magloire Ambroise et sur la Route de Frères

Le train de la mort a emporté un cambiste à Pétionville, un mécanicien bien connu à la rue Magloire Ambroise et deux autres personnes à Frères.

Donc, en moins de huit jours, soit du 25 au 30 juin 2021, près d’une soixantaine de personnes sont tuées à Cité Soleil, rue Magloire Ambroise, Delmas et Pétionville.

La Fjkl constate que les bandits ont opéré en toute impunité. Aucun des criminels n’a été arrêté, ou interpellé. Port-au-Prince est redevenu le Port au crime !. Les autorités policières et gouvernementales ont failli à leur double obligation de prévenir le crime et de sanctionner les criminels. Et dans ce contexte, le gouvernement annonce, avec désinvolture, l’organisation d’élections générales, en même temps qu’un referendum inconstitutionnel, toutes des mesures susceptibles d’empirer inutilement la crise multidimensionnelle que connait le pays et de préparer d’autres massacres sur la population civile.

La Fondasyon Je Klere (Fjkl) présente ses profondes sympathies aux familles des victimes durement affectées et exhorte l’équipe au pouvoir à prendre conscience de son incapacité à diriger le pays et tirer les conséquences de son inconséquence pour éviter au pays des jours encore plus sombres.

Port-au-Prince, 1er juillet 2021