Dépêches

Haïti-Crise : Plusieurs institutions et organisations nationales et internationales souhaitent l’annulation pure et simple du référendum controversé


mardi 8 juin 2021

P-au-P, 08 juin 2021 [AlterPresse] --- Plusieurs institutions et organisations nationales et internationales exigent l’annulation du référendum jugé inconstitutionnel et illégal, reporté sine die, le 7 juin 2021, par le régime de facto en Haïti, dans des prises de positions séparées, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Après le report sine dine, dans la soirée du lundi 7 juin 2021, du référendum par le Conseil électoral provisoire (Cep) décrié, l’organisme de droits humains Fondasyon je klere (Fjkl) demande aux autorités d’utiliser les fonds, initialement prévus pour cet acte de folie, au renforcement de la capacité sanitaire et sécuritaire du pays, dans une note rendue publique ce mardi 8 juin 2021.

En conférence de presse, , ce mardi 8 juin 2021, le Secteur démocratique et populaire appelle tous les secteurs à poursuivre le combat, pour faire échec au dit référendum et aux élections, que le pouvoir en place et les États-Unis d’Amérique voudraient organiser dans le pays.

Les conditions ne sont pas réunies pour la tenue de ces élections, souligne le Secteur démocratique et populaire, faisant référence au contexte de criminalité généralisée sur le territoire national.

Dans une déclaration conjointe, rendue publique, ce 8 juin 2021, sur le référendum inconstitutionnel et illegal en Haïti, les facultés de droit dans trois grandes universités américaines Global Justice Clinic, New York University School of Law, International Human Rights Clinic, Harvard Law School et Lowenstein International Human Rights Clinic, Yale Law School exhortent, pour leur part, le gouvernement étasunien à reconnaître à quel point ledit référendum saperait la démocratie en Haïti.

Ces facultés de droit dans trois grandes universités américaines demandent à l’administration étasunienne de tenir compte de la requête de la société civile haïtienne, exigeant l’annulation complètement du processus référendaire.

« Nous demeurons profondément préoccupés par la détérioration des droits humains et de la situation politique en Haïti. Le plus alarmant et nécessitant une dénonciation urgente et sans équivoque est le référendum », expriment ces institutions. [mj emb rc apr 08/06/2021 15:29]