A travers Haiti

Décès : L’ancien sénateur Maxime Roumer fut un grand serviteur d’Haïti, estiment des institutions et personnalités


vendredi 28 mai 2021

Jérémie (Haïti), 28 mai 2021 [AlterPresse] --- L’ancien sénateur (1995, 2006 et 2009) du département de la Grande Anse, Maxime Roumer, décédé dans la soirée du vendredi 27 mai 2021, à Jérémie, principale ville du département, des suites du Covid-19 (le nouveau coronavirus), est présenté comme ayant été un grand serviteur d’Haïti, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Homme de conviction et un bon modèle, Maxime Roumer a servi son pays en privilégiant toujours le bien collectif, le bien-être de la cité, au détriment de ses intérêts mesquins, fait valoir le titulaire de facto du Ministère de la culture et de la communication (Mcc), Pradel Henriquez, dans une note de sympathies.

La nation haïtienne est affectée par la disparition brusque de l’ex-sénateur de la Grande Anse, déplore Pradel Henriquez qui se dit consterné par la nouvelle du décès de son ancien professeur.

Fondateur de l’organisation socio-politique Kowòdinasyon rezistans Grandans (Korega) et de l’Université nouvelle Grande Anse (Unoga), l’ancien sénateur a aussi contribué à doter l’hôpital public de la Grande Anse de médecins cubains, grâce à ses démarches, rappelle, pour sa part, la dirigeante départementale de la Solidarite fanm ayisyèn (Sofa) à Jérémie, Françoise Innocent, dans une interview accordée à AlterPresse.

Cet apport médical a permis un meilleur fonctionnement de cet hôpital public à l’époque, souligne Innocent.

« Nous avons perdu un cerveau dans le département de la Grande Anse. La nouvelle de la mort nous a frappés en tant qu’habitantes et habitants de Grande Anse, mais aussi en tant qu’amies et amis de Maxime Roumer », exprime-t-elle.

Elle invite chacune et chacun, notamment les jeunes, à suivre l’exemple de Maxime Roumer, qui n’a pas hésité à mettre ses compétences au service du développement de ce département et de la jeunesse.

« Les services rendus lui ont valu de briguer trois mandats au sénat. Il aimait partager ses connaissances et expériences, surtout en ce qui concerne les domaines de l’économie et de l’agriculture ».

L’ancien sénateur Kelly Clédor Bastien, ancien collègue, camarade et ami de Maxime Roumer, déclare, sur son compte twitter, ne pas trouver de mots pour expliquer ni pour exprimer cette lourde perte pour la Grande Anse, le pays, la communauté universitaire.

« Maxime Roumer était un homme brillant, attentionné et intègre. (…) C’est un mapou, qui est tombé. Une bibliothèque. C’était un homme d’une grande culture … », décrit l’écrivaine et journaliste Monique Clesca, dans un tweet.

Roumer « a fondé une université et une école primaire gratuite au sein du campus. L’argent et les titres ne l’intéressaient pas, l’éducation, les jeunes oui ! ».

Neveu de l’éminent poète, Émile Roumer (5 février 1903, Jéremie, Haïti - avril 1988, Francfort-sur-le-Main, Allemagne), Maxime Roumer, économiste formé en Haïti et en France, dirigeait, depuis plus de 10 ans, l’Université nouvelle Grande Anse (Unoga), spécialisée dans les métiers de l’agriculture. [emb rc apr 28/05/2021 13:45]