Dépêches

Mort, le 9 mai 2021, du migrant haïtien Péguy Siméon, après avoir subi des violences policières à Ouanaminthe

Haïti-Droits humains/Justice : La plateforme Garr dénonce une tendance des policiers nationaux à se comporter en bourreaux


vendredi 14 mai 2021

P-au-P, 14 mai 2021 [AlterPresse] --- La plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) interpelle les autorités sur une tendance, très inquiétante, des policiers nationaux à se comporter en bourreaux, après la mort, le dimanche 9 mai 2021, du migrant haïtien Péguy Siméon, violemment maltraité par des policiers à Ouanaminthe (Nord-Est), commune frontalière avec Dajabón (République Dominicaine), dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Des policiers nationaux mettent de côté toutes notions d’humanité et de compassion, mais utilisent une violence démesurée contre la population, blâme la plateforme Garr.

La plateforme Garr se dit consternée par le décès de ce jeune migrant haïtien, Péguy Siméon, suite aux brutalités dont il a été victime de la part de policiers appartenant à une unité spécialisée de la Police nationale d’Haïti (Pnh).

Elle qualifie de « reprochable » le comportement de ces policiers nationaux, dont la mission première consiste à « protéger et servir » la population.

Cet acte constitue aussi une violation grave des droits humains, critique la plateforme Garr.

« Frapper à mort une personne menottée, sans défense et qui ne représente aucune menace pour des policiers armés et en nombre supérieur, traduit clairement une volonté explicite de ces derniers à maltraiter les citoyennes et citoyens, qu’ils sont censés protéger ».

L’organisme de défense des droits des rapatriés et réfugiés exhorte les autorités policières à diligenter une enquête et à prendre toutes les dispositions nécessaires, pour que les auteurs de cet acte lâche soient traduits par-devant la justice.

« Les migrantes et migrants sont des personnes ayant des droits. Elles et ils méritent protection, à la fois dans les pays hôtes et aussi dans leur propre pays. Ils ne doivent, en aucun cas, être l’objet de discrimination, de rejet ni de mépris », rappelle la plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr).

La population est encouragée « à faire preuve de solidarité, non seulement envers les migrantes et migrants, mais aussi envers toutes personnes en difficulté, quelle que soit leur origine, qui méritent une assistance quelconque, afin que ces genres d’événements regrettables ne se reproduisent plus dans notre société ». [emb rc apr 14/05/2021 15:30]