Dépêches

Haïti-Éducation/Violences : Le Ministère de l’éducation indigné, après la circulation, sur les réseaux sociaux, d’une vidéo montrant un enfant victime de maltraitance dans une école

« Les châtiments corporels sont bannis, depuis longtemps, dans le système éducatif et interdits par la loi », rappelle le Menfp
mardi 11 mai 2021

P-au-P, 11 mai 2021 [AlterPresse] --- Après la circulation, sur les réseaux sociaux, d’une vidéo montrant un enfant victime de maltraitance de son parent, au sein même d’un établissement scolaire, le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) invite toutes les actrices, tous les acteurs et partenaires à s’impliquer et à s’engager dans la lutte contre toutes formes de violences à l’école et au sein de la société, dans un communiqué dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Le Menfp condamne les châtiments corporels, bannis, depuis longtemps, dans le système éducatif et interdits par la loi.

« Les traitements inhumains, de quelque nature que ce soit, y compris les punitions corporelles contre les enfants, sont interdits », stipule l’article 1 de la Loi, portant interdiction des châtiments corporels contre les enfants, parue dans le Moniteur du lundi 1er octobre 2001.

Se disant profondément alarmé et choqué, le Ministère de l’éducation nationale « en appelle à la responsabilité des parents, des directrices et directeurs d’écoles, des professeures et professeurs, de toutes les actrices et de tous les acteurs, pour la pleine application de cette disposition légale, visant à protéger l’enfant et à respecter sa dignité en tant qu’être humain ».

« Toutes les études, à travers le monde, sur l’utilisation de la violence corporelle sur les enfants, comme forme de sanction, ont démontré les impacts négatifs pour le développement harmonieux de l’enfant et son bien-être ».

Le Menfp encourage les parents à privilégier une approche de discipline ferme, mais bienveillante et positive envers l’enfant, permettant son progrès sans violence.

Le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle annonce le lancement prochain d’une nouvelle campagne de communication, avec l’appui de plusieurs partenaires intéressés par cette problématique.

En ce sens, toutes les actrices, tous les acteurs et partenaires doivent s’impliquer et s’engager « dans ce combat de longue haleine contre toutes formes de violence, afin d’éliminer ces pratiques intolérables et inacceptables contre nos enfants ». [emb rc apr 11/05/2021 13:20]