A travers Haiti

Haïti-Médias : La Confédération des journalistes du Nord-Est dénonce les actes de persécutions contre plusieurs journalistes dans ce département frontalier


lundi 10 mai 2021

Ouanaminthe (Haïti), 10 mai 2021 [AlterPresse] --- La Confédération des journalistes du Nord-Est (Cojne) condamne les actes de persécutions, dont sont victimes, ces derniers temps, des journalistes haïtiens, notamment dans ce département, dans une note de protestation transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Dans la matinée du mardi 4 mai 2021, des bandits ont tenté d’assassiner, dans la commune de Ouanamithe, commune frontaliere avec Dajabon, le journaliste de Radio Alliance fm, Edxon Fransisque, également correspondant de la Radio nationale d’Haïti (Rnh), pendant qu’il allait présenter une édition de nouvelles dans la radio, rapporte la Cojne.

Fransisque a été bastonné et dépouillé de tous ses effets.

Cette tentative d’assassinat survient dans un contexte de détérioration du climat sécuritaire dans le pays, où plusieurs journalistes, comme Cersine Villardouin, subissent des actes de persécutions, à cause des informations qu’ils diffusent dans la presse.

La Confédération des journalistes du Nord-Est exhorte les personnes, qui utilisent leur pouvoir et influence, aux fins de persécuter les journalistes, à cesser de commettre ces actes, dans le département du Nord-Est.

La Cojne demande aux autorités compétentes de créer les conditions nécessaires, pour permettre aux journalistes de continuer à exercer leur métier, en toute quiétude, dans le département du Nord-Est d’Haïti.

Plusieurs cas de violences policières contre les membres de la presse, lors des manifestations antigouvernementales, ont été dénoncés par des associations de journalistes.

Le lundi 8 février 2021, les journalistes Alvarez Destiné d’ « Actualité locale TV » (Altv) et Janril Méus de « Télé Pa m » ont été blessés par balles, tirées par des forces de l’ordre, lors d’un mouvement contre le pouvoir de facto en place, au Champ de Mars (principal parc de places publiques dans la capitale, Port-au-Prince), non loin du Palais national.

Le photojournaliste Dieu-Nalio Chéry de l’Associated Press (AP) ainsi que le journaliste Johny Fils-Aimé de la Radio Télé Kajou de Floride (États-Unis d’Amérique) ont été blessés, le mercredi 10 février 2021, lors d’une manifestation d’étudiantes et d’étudiants de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) contre la dictature en Haïti.

Ce mouvement a été violemment dispersé, à coups de gaz lacrymogènes et de tirs d’armes, par des agents des unités spécialisées de la Police nationale d’Haïti (Pnh), au centre-ville de Port-au-Prince, notamment au niveau de l’avenue John Brown, plus connue sous le nom de « Lalue ».

En deux ans, Haïti a perdu 25 places dans le classement mondial de la liberté de la presse, établi, chaque année, par Reporters sans frontières (Rsf), passant de la 62e place en 2019 à la 87e place dans le rapport de 2021. [emb rc apr 10/05/2021 13:20]