Dépêches

Criminalité : Le Secteur démocratique et populaire condamne l’assassinat du policier Guerby Geffrard, survenu le samedi premier mai 2021 en Haïti


mardi 4 mai 2021

P-au-P, 03 mai 2021 [AlterPresse] --- Me. André Michel, porte-parole du Secteur démocratique et populaire (Sdp) condamne l’assassinat du policier Guerby Geffrard, délégué du Syndicat de la police nationale d’Haïti (Spnh-17), dans la soirée du samedi premier mai 2021, dans un document dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Je Condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat crapuleux, perpétré dans la soirée du samedi 1er mai 2021, contre le policier Guerby Geffrard, délégué du Spnh-17, un policier exemplaire et courageux, qui était très engagé dans la bataille pour l’amélioration des conditions de Vie des policiers et policières. »

D’après l’avocat, en mars 2021, Guerby Geffrard était le fer de lance de la mobilisation des policiers pour forcer le haut état-major de l’institution à récupérer les cadavres de 5 policiers, tués, le vendredi 12 mars 2021, au quartier Village de Dieu, à Port-au-Prince, au cours d’une opération policière, qui a mal tourné.

Selon des éléments, rapportés par Me André Michel, le policier aurait été arrêté et menotté par des policiers attachés au service du directeur général de la police, avant d’être exécuté.

Pour l’opposant, les policiers exécutants feraient partie d’une structure secrète de la police appelée « TEAM LÉON ». Guerby Geffrard était l’objet d’un « avis de recherche arbitraire ».

La victime était également sous le coup d’un mandat d’amener et d’une interdiction de départ de la part du commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince.

Me. André Michel invite la famille de Guerby Geffrard et le Spnh-17 à porter plainte contre le directeur général de la police, qu’il considère comme « le premier suspect dans le cadre de ce crime odieux ».

Des images de Guerby Geffrard, policier de la 28e promotion de la police nationale et délégué du syndicat de la police nationale d’Haïti (Spnh-17), baignant dans son sang, circulaient sur les réseaux sociaux, samedi (1er mai 2021) en début de soirée.

Comme d’autres membres du syndicat du Spnh-17, renvoyés de l’institution policière, Guerby Geffrard faisait l’objet d’un avis de recherche pour « assassinat, tentative d’assassinat, destruction de biens publics et privés, association de malfaiteurs ». [mff gp 04/05/2021 04:15 ]