Perspectives

Haïti-Criminalité : Les 6 religieux catholiques romains, dont 2 Français, retenus en otage depuis le 11 avril 2021, en périphérie de Port-au-Prince, ont été libérés tôt dans la matinée du 30 avril 2021


vendredi 30 avril 2021

P-au-P, 30 avril 2021 [AlterPresse] --- Les 6 religieux catholiques romains, dont 2 de nationalité française, retenus en otage, depuis le dimanche 11 avril 2021, en périphérie nord-est de Port-au-Prince, par le gang armé 400 mawozo, ont été libérés, tôt dans la matinée du 30 avril 2021 (vers 2:30 am locales = 6:30 gmt), confirme l’archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Mgr. Max Leroy Mésidor, dans un message audio consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

Une évaluation de leur état de santé, après 20 jours de captivité, a lieu, ce vendredi 30 avril 2021, dans un centre hospitalier, d’autant que beaucoup d’entre eux souffraient d’affections diverses, comme le diabète, selon les informations disponibles.

La libération des otages de l’Église catholique romaine constitue un soulagement pour toute l’Église, pour toute la société, pour toutes celles et tous ceux qui aiment la vie, défendent la vie ainsi que pour les familles des victimes, exprime Max Leroy Mésidor.

L’archevêché de Port-au-Prince souhaite la libération de toutes les personnes kidnappées, puis séquestrées sur le territoire national.

« Notre contentement sera encore plus grand, quand on vivra dans un pays où le kidnapping n’existe plus et où tout le monde peut circuler librement, n’importe où et n’importe quand, dans le respect de la loi », déclare-t-il.

L’archevêché de Port-au-Prince appelle à la vigilance et à la solidarité les uns envers les autres, tout en présentant ses remerciements à la société, en général, les institutions ayant travaillé sur ce dossier, et la presse, en particulier.

La république d’Haïti ne peut pas rester dans la situation, dans laquelle elle se trouve, affirme Mgr. Max Leroy Mésidor, appelant « le Bon Dieu » à bénir, protéger Haïti et à la mettre sur les rails, car rien n’est impossible pour lui, dit-il.

En signe de solidarité avec les victimes de kidnapping et de protestation contre l’enlèvement d’une dizaine de personnes, dont cinq prêtres et deux religieuses, l’église catholique romaine avait gardé à nouveau fermées, du mercredi 21 au vendredi 23 avril 2021, les portes de toutes ses institutions (y compris les écoles congréganistes), sauf les centres hospitaliers, après la suspension de ses activités, le jeudi 15 avril 2021.

Le secteur privé des affaires, les organisations syndicales et politiques avaient soutenu le mouvement de protestations, du jeudi 15 avril 2021, dans le pays, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, où plusieurs activités scolaires et commerciales ont été paralysées.

La mère du père Jean Anel Joseph aurait trouvé sa libération contre rançon, le jeudi 15 avril 2021, parmi les 10 personnes kidnappées, suivi de celle (le jeudi 22 avril 2021) de trois autres religieux catholiques romains, enlevés le 11 avril 2021.

Parallèlement, l’étudiant de la faculté des sciences humaines de l’Université d’État d’Haïti, Youry Valéry Léonard Dérival, enlevé le mardi 27 avril 2021, a été libéré le jeudi 29 avril 2021, suite à plusieurs mouvements de protestations étudiantes contre les actes de kidnapping.

Un ancien commissaire de la police nationale, Manuel Gaston Orival, a été aussi libéré le jeudi 29 avril 2021, deux jours après son enlèvement, par un commando de 14 hommes lourdement armés, à Port-au-Prince. [emb rc apr 30/04/2021 09:40]