Dépêches

Criminalité : L’Association des pharmaciens d’Haïti exige la libération de la professeure Marie Josette Malvoisin, kidnappée le samedi 24 avril 2021


lundi 26 avril 2021

P-au-P, 26 avril 2021 [AlterPresse] --- L’Association des pharmaciennes et pharmaciens d’Haïti (Aph) exige la libération, sans conditions, de la professeure à la Faculté de médecine et de pharmacie (Fmp) de l’Université d’État d’Haïti (Ueh), Marie Josette Malvoisin, également pharmacienne-membre de l’Aph, kidnappée le samedi 24 avril 2021, par des bandits armés, dans une prise de position dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

La montée exponentielle de l’insécurité, qui met en danger la vie de tous les membres de la société haïtienne, a déjà fait beaucoup de victimes, dont plusieurs professionnelles et professionnels du secteur sanitaire, déplore l’Aph.

Kidnappée sur la route, après avoir dispensé son cours à la Fmp, Marie Josette Malvoisin est une pharmacienne, de plus de 30 ans de carrière, qui ne fait que former les jeunes et servir la communauté, souligne l’Association des pharmaciennes et pharmaciens d’Haïti.

L’Aph exhorte les autorités « à prendre toutes les dispositions nécessaires, pour garantir la sécurité des vies et des biens dans le pays, afin que toutes les citoyennes et tous les citoyens puissent vaquer paisiblement à leurs activités ».

Plusieurs cas d’enlèvement ont été signalés, le weekend écoulé, dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince.

Tôt, ce lundi 26 avril 2021, des barricades de pneus usagés enflammés ont été dressées à l’avenue Martin Luther King, communément appelée « Nazon », pour exiger la libération d’un responsable d’une station d’essence, kidnappé par des bandits armés.

Des riveraines et riverains ont aussi bloqué la circulation automobile au niveau de la commune de Petit-Goâve (Ouest), pour protester contre l’enlèvement, le dimanche 25 avril 2021, à Delmas, de Wilkens Dicette, coordonnateur du Conseil d’administration de la section communale (Casec) de deuxième Plaine de Petit-Goâve (à 68 km, au sud de Port-au-Prince).

Les barricades, dressées sur la route nationale No. 2, dans la zone de Petit-Goâve, ont des incidences sur les activités économiques, commerciales, scolaires, de la commune, encore appelée « la cité de Faustin Soulouque » [1], qui sont paralysées, ce lundi 26 avril 2021, selon les informations disponibles. [emb rc apr 26/04/2021 11:15]

[1Ndlr : Né le 15 août 1782 à Petit-Goâve et mort (à 84 ans) le 6 août 1867 dans la même ville, Faustin Élie Soulouque fut président de la république d’Haïti du 1er mars 1847 au 26 août 1849 (2 ans, 5 mois et 25 jours), puis devint empereur du 26 août 1849 au 15 janvier 1859 ((9 ans, 4 mois et 20 jours).