Dépêches

Le secteur privé souhaite des gestes forts du gouvernement pour freiner les actes de criminalité en Haïti


mardi 20 avril 2021

P-au-P, 20 avril 2021 [AlterPresse] --- Les associations patronales du secteur privé [1] disent attendent des gestes forts de la part de la Police nationale d’Haïti (Pnh), pour appréhender les auteurs et intellectuels des crimes odieux perpétrés dans le pays, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Ces associations patronales espèrent que les mesures de sécurité annoncées par le gouvernement permettront d’atteindre les résultats escomptés dans les semaines à venir.

Les autorités doivent s’assurer « que la population ne soit pas prise en travers de leurs actions et qu’elle ne soit pas victime d’excès de zèle. L’heure n’est pas aux excuses », soulignent-elles, appelant toutes celles et tous ceux qui ont pour mission de servir la population à faire le travail pour lequel ils ont prêté serment.

« Aucune solution de long terme ne pourra exister sans une volonté inflexible, l’engagement et l’organisation des institutions concernées de l’État à combattre le crime organisé, le trafic d’armes, la corruption et l’impunité, combats nécessaires à l’établissement d’un État de droit ».

Une rencontre a eu lieu, le samedi 17 avril 2021, entre les représentants de ces associations patronales et le premier ministre par intérim Claude Joseph, le directeur général a.i de la Pnh, Léon Charles, sur les nouvelles dispositions prises pour freiner l’insécurité dont le kidnapping en Haïti.

Les associations patronales faisaient partie d’autres secteurs ayant exprimé leur solidarité au mouvement de protestations contre les actes de kidnapping dans le pays lancé le 15 avril dernier, par l’église catholique.

Une augmentation du budget de la Pnh, la commande de nouveaux équipements qui devraient arriver sous peu, la remise en fonction du Service d’intelligence nationale (Sin) et l’établissement de points additionnels de postes de police dans des zone fixes, figurent parmi les mesures gouvernementales envisagées.

Pour leur part, les représentants des associations patronales ont recommandé de développer une meilleure stratégie de communication pour tenir la population informée des décisions qui sont prises pour améliorer leurs conditions de vie.

Insister sur la nécessité pour le gouvernement et les divers élus de prendre leurs responsabilités et de faire le travail pour lequel ils se sont engagés, sanctionner les crimes commis restés impunis, permettant à des individus mal intentionnés de commettre tous types de méfaits sans être nullement inquiétés ont été parmi les propositions formulées par le secteur privé. [emb apr 20/04/2021 15 :10]

[1Les associations patronales du secteur privé sont la Chambre de commerce et d’industrie de l’Ouest (Ccio), la Chambre de commerce américaine en Haïti (AmCham Haïti), l’Association des industries d’Haïti (Adih), la branche Nord de l’Association Touristique d’Haïti (Ath).