Dépêches

Criminalité : Des motivations politiques seraient également à l’origine des cas de kidnapping en Haïti, selon l’église catholique romaine


lundi 19 avril 2021

P-au-P, 19 avril 2021 [AlterPresse] --- Monseigneur Jean Désinord, évêque catholique romain du diocèse de Hinche, principale ville du département du Plateau central, n’exclut pas des motivations politiques à la base des actes de kidnapping en Haïti, dans une interview accordée à l’Aide à l’Église en Détresse (Aed), rapportée dans un article paru sur le site Vatican News, consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

Toutefois, les enlèvements les plus récents sont très probablement le résultat de l’anarchie générale et du banditisme, qui sont très répandus, « simplement un moyen d’obtenir de l’argent », souligne le clergé catholique romain en Haïti, tout en craignant de nouveaux actes d’enlèvements sur le territoire national.

Les cas de kidnapping sont en nette augmentation, depuis plusieurs mois, en Haïti.

L’évêque catholique romain de Hinche dénonce la « porosité entre le crime organisé et le milieu politique », tout en appelant l’église à dénoncer ces conditions « terribles », dans lesquelles vivent les gens.

Tout en alertant sur une explosion sociale en Haïti, Mgr. Désinord encourage les bienfaitrices et bienfaiteurs à continuer d’accompagner les Haïtiennes et Haïtiens.

La rançon ne serait pas le seul motif de la séquestration des personnes, enlevées et séquestrées depuis le dimanche 11 avril 2021, dont cinq prêtres, deux religieuses, ainsi que trois laïcs, estime, pour sa part, la Société des prêtres de Saint-Jacques, dans une note en date du dimanche 18 avril 2021.

Les démarches en cours, pour obtenir la libération des 10 otages, n’ont pas encore abouti, fait savoir la Société des prêtres de Saint-Jacques.

Une rançon de milliers de dollars américains aurait été versée aux ravisseurs, pour la libération du groupe. Cependant, seule la mère du père Jean Anel Joseph aurait trouvé sa libération, l-e jeudi 15 avril 2021, selon ce que rapportent plusieurs médias en Haïti.

Tout en déclarant immoral de payer une rançon aux ravisseurs, la Société de prêtres de Saint-Jacques souligne, parallèlement, qu’elle fera le nécessaire pour obtenir la libération des otages, en espérant un dénouement heureux à cette situation révoltante.

Face à ce phénomène du kidnapping, le cardinal haïtien Chibly Langlois dénonce « l’impuissance notoire de la part des autorités », dans une interview exclusive accordée au Nouvelliste et à l’Agence France Presse (Afp).

« La population est comme abandonnée à elle-même face aux actes répétés de kidnapping », relève le cardinal Chibly Langlois, considérant combien ce phénomène de criminalité représente aujourd’hui un nœud gordien, face à un éventuel dialogue entre tous les protagonistes clés, en vue d’une solution à la crise en Haïti. [mj emb rc apr 19/04/2021 12:30]