Dépêches

Politique/Crise : Le Collectif du 4 décembre 2013 critique l’entêtement de Jovenel Moïse à organiser un référendum et des élections en Haïti


vendredi 16 avril 2021

P-au-P, 16 avril 2021 [AlterPresse] --- Le Collectif du 4 décembre 2013 fustige l’entêtement du président de facto, Jovenel Moïse, à organiser un référendum pour une nouvelle Constitution clandestine et des élections irrégulières en Haïti, dans les conditions actuelles, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Que faudra-t-il démontrer au pouvoir exécutif en place pour que les autorités concernées comprennent que ce projet constitue un leurre et une trahison faite à l’âme même de la nation » ?, se demande le Collectif du 4 décembre 2013, évoquant un contexte délétère dans lequel règne un climat de terreur et de criminalité sans limites.

Cet entêtement de Jovenel Moise « causera une augmentation de la misère du peuple, conduira notre pays dans une immoralité complète et dans l’effondrement de l’économie par ce gaspillage de ressources », met en garde ce regroupement de citoyennes et de citoyens.

Cette situation risque également de déboucher « finalement sur une crise politique inimaginable, envenimée par l’illégitimité des éventuelles autorités, qui sortiraient de ces élections-bidon. Macabre perspective ».

Le processus du projet de nouvelle Constitution n’est pas « suffisamment inclusif, participatif ou transparent », avait souligné, dans un tweet, rendu public le 13 avril 2021,le Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh), plusieurs mois après le rejet dudit projet de nouvelle Constitution par les forces vives du pays.

D’aucuns estiment aussi que le projet illégal de Constitution clandestine de Jovenel Moïse, « taillé sur mesure » et la tentative d’organiser des élections dans le pays visent à installer de nouveau une dictature en Haïti.

Pour les forces vives du pays, les conditions ne sont point réunies pour la pleine participation de la population, dans sa grande majorité, dans le processus électoral et surtout par l’absence totale de confiance dans les autorités en place, rappelle le Collectif du 4 décembre 2013.

Il appelle les protagonistes à privilégier la raison (le bon sens) et le patriotisme, « afin d’accepter de faire les sacrifices nécessaires, pour le bien du pays en agonie ».

« Seule une nouvelle gouvernance provisoire inspirant confiance, constituée de personnalités crédibles, intègres, patriotes et compétents, pourra remettre notre pays sur les rails », estime le Collectif du 4 décembre 2013.

La tâche de cette nouvelle gouvernance devrait consister à remettre les structures en place, rendre fonctionnelles et fiables les institutions, réaliser l’entente nationale, proposer une nouvelle Constitution adaptée, réaliser des élections générales, desquelles émanerait un gouvernement démocratique respectant les normes de la nouvelle Constitution. [emb rc apr 16/04/2021 14:45]