Dépêches

Politique/Crise : Dans l’embarras, Jovenel Moïse souhaite une rencontre entre le nouveau gouvernement de facto et le secteur privé des affaires, autour de la criminalité en Haïti


vendredi 16 avril 2021

P-au-P, 15 avril 2021 [AlterPresse] --- Lors d’une causerie avec des responsables communautaires, ce jeudi 15 avril 2021, le président de facto Jovenel Moïse, dont le mandat a pris fin depuis le 7 février 2021, a demandé à son nouveau premier ministre de facto, Claude Joseph, de rencontrer le secteur privé des affaires, en vue de déterminer ensemble les meilleurs moyens de freiner les actes de criminalité en Haïti, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Il en a profité pour présenter ses sympathies au secteur privé, suite à l’assassinat par balles, le lundi 12 avril 2021, de l’entrepreneur Patrick Thébaud, par des individus armés.

Le chef du Conseil supérieur de la police nationale (Cspn) devrait se joindre aux titulaires des ministères de la justice, de l’intérieur, au directeur général de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et à l’inspecteur général de la Pnh, pour rencontrer rapidement le secteur privé des affaires, afin de trouver de meilleures solutions pour éviter d’endeuiller les familles, déclare Jovenel Moïse.

Ce jeudi 15 avril 2021, plusieurs institutions, organisations et entreprises commerciales ont fermé leurs portes, en signe de solidarité aux victimes de la criminalité, dont le kidnapping, et à leurs familles.

Cette suspension des activités globales, qui s’apparente à une grève générale non déclarée, fait suite à l’appel à la mobilisation de l’église catholique romaine, supportée par des associations patronales du secteur privé, le secteur protestant, des regroupements et partis politiques, et des syndicats d’ouvrières et d’ouvriers, contre une « dictature du kidnapping » en Haïti.

« Nous faisons face à une vague de kidnapping et d’insécurité, devant laquelle nous sommes impuissants, étant à la merci de bandits sans scrupules qui font la loi et dictent la vie nationale. Personne n’est à l’abri. Personne ne bénéficie d’aucune protection des autorités », se sont plaintes les associations patronales du secteur privé, dans une note commune en date du mercredi 14 avril 2021.

La chambre de commerce et d’industrie (Cci), la Chambre de commerce américaine en Haïti (AmCham Haïti), la Chambre franco-haïtienne de commerce et d’industrie (Cfhci), l’Association des industries d’Haïti (Adih), la Chambre de commerce et d’industrie haïtiano-canadienne (Ccihc), entre autres, sont les associations signataires de la note.

« Nous avons tous compris la réaction du secteur privé », a laissé entendre Jovenel Moïse.

Ce nouveau gouvernement devrait permettre d’apporter de meilleures réponses, promet, comme à l’accoutumée, sans jamais tenir parole, Jovenel Moïse.

Il appelle les responsables de la sécurité dans le pays à se ressaisir, pour garantir un climat sécuritaire. [mj emb rc apr 15/04/2021 13:50]