Dépêches

Haïti-Crise : Après la démission de Joseph Jouthe, la population attend le départ de Jovenel Moïse, dixit la Dirpod

L’église catholique romaine préconise la fermeture de toutes ses institutions, le 15 avril 2021, contre la « dictature du kidnapping »
mercredi 14 avril 2021

P-au-P, 14 avril 2021 [AlterPresse] --- Suite à la démission, dans la soirée du mardi 13 avril 2021, du premier ministre de facto Joseph Jouthe, la Direction politique de l’opposition démocratique (Dirpod) appelle le président de facto Jovenel Moïse, dont le mandat constitutionnel a expiré depuis le dimanche 7 février 2021, à profiter de la situation actuelle pour permettre un retour à la normale dans le pays, à travers une transition, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

La population attend le départ de Jovenel Moïse, qui a conduit le pays dans un labyrinthe de calamité, une situation de faillite totale, fustige la Dirpod.

La Direction politique de l’opposition démocratique encourage le peuple haïtien à maintenir le flambeau de la mobilisation, sous toutes ses formes, contre le régime de facto, qui voudrait installer une dictature dans le pays.

Depuis plusieurs années, le pays fait face à une crise politique aiguë et à de multiples actes de criminalité, dont le kidnapping.

Par ailleurs, la Dirpod invite la population à soutenir la mobilisation, lancée pour le jeudi 15 avril 2021, par la Conférence épiscopale (catholique romaine) d’Haïti (Ceh) pour dénoncer une « dictature du kidnapping » dans le pays.

« Le peuple haïtien doit effectuer un concert de casseroles (…) et utiliser tout ce qui peut produire plus de bruit. Les voitures et motocyclettes doivent s’arrêter pour klaxonner à midi ».

L’église catholique romaine en Haïti recommande la fermeture, le jeudi 15 avril 2021, des écoles catholiques, presbytérales et congréganistes, universités et de toutes les autres institutions, ainsi que l’organisation de messes dans toutes les églises, tout en faisant retentir les cloches des églises à midi, pour protester contre les actes de kidnapping sur le territoire national.

Les responsables catholiques romains dénoncent une « dictature du kidnapping » en Haïti, où plus d’une dizaine de personnes, dont 7 religieuses et religieux de l’église catholique romaine, ont été enlevées, le dimanche 11 avril 2021, par des bandits armés du gang 400 mawozo. [mj emb rc apr 14/04/2021 16:20]