Dépêches

Politique : Vives préoccupations des autorités de la République Dominicaine face aux difficultés à respecter les calendriers électoraux en Haïti


mercredi 7 avril 2021

P-au-P, 07 avril 2021 [AlterPresse] --- Le gouvernement de la République Dominicaine (R.D.) se dit préoccupé par les difficultés, pour le gouvernement haïtien, à respecter les calendriers électoraux proposés, à travers un communiqué lu par le titulaire du Ministère dominicain des affaires étrangères, Roberto Álvarez, et consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

La première difficulté réside dans « le manque de dialogue entre les principaux acteurs, appelés à participer aux différents processus électoraux », notent les autorités dominicaines.

La deuxième difficulté est aussi due à la grande lenteur, avec laquelle l’inscription et l’identification des électrices et électeurs sont effectuées.

« À ce jour, toutes les estimations indiquent que l’objectif d’achever l’inscription des électrices et électeurs pour le processus électoral ne sera pas atteint ».

La chancellerie dominicaine souligne la nécessité d’un dialogue inclusif, permettant de franchir les étapes appropriées.

Elle appelle tous les secteurs engagés pour la démocratie, tant en Haïti que dans la communauté internationale, à contribuer, autant que possible, à la création d’un environnement propice à ce dialogue nécessaire.

Malgré le refus et le rejet de toutes les forces vives du pays, le gouvernement de facto en Haïti, dans ses velléités autocratiques, voudrait maintenir le cap sur l’organisation d’un référendum illégal sur une nouvelle Constitution et des élections irrégulières, dans un contexte de criminalité généralisée.

Le Conseil de sécurité de l’organisation des Nations unies (Onu) souhaite encourager la tenue, en 2021, de ces élections en Haïti, non acceptées par tous les secteurs de la vie nationale.

Plus de 4 millions de citoyennes et citoyens haïtiens, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, auraient reçu, en date du 10 mars 2021, leurs Cartes d’identification nationale (Cin) et seraient déjà enregistrés, a tenté de rassurer Jude Jacques Elibert, directeur général de l’Office national d’identification (Oni).

« Pour assurer un changement de gouvernement démocratique, qui garantit la stabilité politique en Haïti, il est essentiel d’assurer un processus électoral de large participation citoyenne et de reconnaissance par les partis politiques, soutenu par l’observation électorale internationale », avance le gouvernement dominicain.

La chancellerie dominicaine dit suivre, avec une profonde préoccupation, l’évolution des événements en Haïti, une république qui « traverse une situation d’instabilité politique, marquée par une violence et une insécurité accrues, ainsi qu’une grave crise alimentaire qui génère un mécontentement populaire considérable ».

Elle souhaite que le pays surmonte le climat de tension politique et parvienne à un gouvernement de plus en plus stable.

Le Ministère dominicain des affaires étrangères se prononce pour une réforme constitutionnelle, largement acceptée par la majorité des forces politiques et sociales en Haïti. [emb rc apr 07/o4/2021 16:05]