Agriculture : Manifestation pacifique, le 20 mars 2021, au terme d’un colloque de 3 jours à Hinche, contre l’accaparement des terres paysannes en Haïti

Papaye (Hinche, Haïti), 22 mars 2021 [AlterPresse] --- Plusieurs centaines de paysannes et paysans ont marché, le samedi 20 mars 2021, depuis la localité de Papaye jusqu’au centre-ville de Hinche, pour continuer de dénoncer les actes d’accaparement de leurs terres au profit des multinationales, a observee l’agence en ligne AlterPresse.

Cette marche a eu lieu, à l’issue d’un colloque national de trois jours (du jeudi 18 au samedi 20 mars 2021) sur la problématique du vol des terres paysannes, sur le territoire national.

Ce colloque national, suivi d’une marche, de Papaye au bourg de Hinche (Plateau central), contre l’accaparement des terres paysannes en Haïti, a eu lieu sous les auspices du Mouvman peyizan Papay (Mpp) à Hinche (à 128 km au nord-est de la capitale, Port-au-Prince) et du Mouvman peyizan nasyonal kongrè Papay (Mpnkp).

Plusieurs manifestants portaient des chapeaux de paille sur leurs têtes, pour se protéger contre la chaleur suffocante du soleil. Ils étaient, pour la plupart, vêtus de maillots de couleur blanche, sur lesquels était imprimée l’inscription Mouvman peyizan Papay (Mpp).

Accompagnée d’un mobile sonore, qui créait l’animation à travers des chansons engagées, la foule de protestataires dénonçaient, en dansant, le vol de leurs terres et les menaces dont ils sont l’objet.

« Une série de potentats s’accaparent, par la force, des terres paysannes : ils détruisent nos jardins, nos maisons et nous frappent, rien que pour voler nos terres. Ils nous font ce qu’ils veulent », déplore un vieillard.

Plusieurs paysannes et paysans ont témoigné comment ils sont l’objet même de menaces de morts par des « bandits », qui veulent, à tout prix, les priver de leurs terres.

Les manifestantes et manifestants appellent toutes les paysannes et tous les paysans à se mobiliser contre ces malfaiteurs et voleurs de terres.

Cette manifestation pacifique a été organisée, au terme d’un colloque national contre l’accaparement des terres, ayant rassemblé environ une centaine de paysannes et paysans de plusieurs villes du pays autour du thème Tè agrikòl, se pou peyizan k ap travay tè (Les terres agricoles doivent revenir aux cultivatrices et cultivateurs).

Une résolution, adoptée le samedi 20 mars 2021 à l’issue de ce colloque de 3 jours, préconise la mise en place de possibles brigades de vigilances, en utilisant tous les moyens pour chasser les gangs qui veulent exterminer les paysannes et paysans, s’emparer de leurs terres et de leur bétail.

Un réseau national et international sera également mis sur pied, pour combattre les voleurs et accompagner les victimes, souligne le dirigeant historique du Mpp, Chavannes Jean-Baptiste, affirmant combien « l’auto-défense est un droit sacré ».

Trouver des avocates et avocats « honnêtes » dans tous les départements géographiques, pour renforcer la bataille menée dans tous les tribunaux du pays, pour défendre les droits des paysannes et paysans à leurs terres, appeler les organisations paysannes à se mobiliser contre le référendum inconstitutionnel et les élections irrégulières, que souhaite organiser le régime de facto en place, exiger le départ de ce régime de facto, pour pouvoir obtenir le respect de la vie et des droits des paysannes et paysans, sont parmi les recommandations de la résolution du samedi 20 mars 2021 à Papaye (à environ 6 km du bourg de Hinche).

Le colloque du jeudi 18 au samedi 20 mars 2021 entend donner un signal de mobilisation, pour que les paysannes et paysans puissent dire non au vol de leurs terres, souhaitent le Mouvman peyizan Papay (Mpp) et le Mouvman peyizan nasyonal kongrè Papay. [mj emb rc apr 22/03/2021 12:30]