Haïti-Insécurité : Des policiers de Fantom 509 ont libéré, ce jeudi 18 mars 2021, un autre collègue au commissariat de police de la Croix-des-Bouquets

P-au-P, 18 mars 2021 [AlterPresse] --- Des individus armés en uniforme de police, se réclamant du groupe Fantom 509, ont encore procédé, de force, ce jeudi 18 mars 2021, à la libération d’un autre collègue au commissariat de police de la Croix-des-Bouquets (municipalité au nord-est d’Haïti), sous les applaudissements de riveraines et riverains, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Ces policiers nationaux avaient aussi libéré, le mercredi 17 mars 2021, 4 policiers, écroués, depuis le jeudi 21 janvier 2021, au commissariat de police à Delmas 33.

Ces 4 policiers en garde à vue au commissariat de Delmas 33 ont été arrêtés le 21 janvier 2021, à Petit-Goâve (à 68 km au sud de Port-au-Prince), sous l’accusation de détention illégale d’armes à feu, en marge d’une mobilisation anti-gouvernementale, organisée à Miragoâne (département des Nippes, une partie du Sud-Ouest d’Haïti).

Les policiers syndiqués avaient défilé dans les rues de Port-au-Prince, pour exiger la libération de leurs collègues, illégalement arrêtés par les autorités étatiques, la démission du haut commandement de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et la récupération des cadavres des policiers nationaux, tués à Village de Dieu le vendredi 12 mars 2021.

De vives tensions ont régné, les lundi 15 et mercredi 17 mars 2021, dans la capitale, Port-au-Prince, où des barricades de pneus usagés enflammés ont été installées et des tirs nourris entendus, provoquant une perturbation des activités. [emb rc apr 18/03/2021 15:30]