Español English French Kwéyol

Haïti-Criminalité : Condamnations unanimes, après l’assassinat par balles de 6 policiers nationaux à Village de Dieu

P-au-P, 15 mars 2021 [AlterPresse] --- Plusieurs voix en Haïti ont exprimé leurs vives indignations, suite à la mort par balles de six (6) policiers nationaux et les blessures par balles de 8 autres, lors d’affrontements entre des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et les membres du gang armé de Village de Dieu , selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

L’organisme de droits humains Fondasyon je klere (Fjkl) demande de renvoyer de l’institution policière les responsables de l’opération ratée à Village de Dieu contre les membres d’un gang, dans une prise de position, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

L’organisme de droits humains appelle à respecter le droit à une sépulture des policiers tués, en récupérant leurs cadavres et en leur rendant hommages.

Dans une note, le Réseau national des magistrats haïtiens (Renamah) qualifie de « crapuleux » l’assassinat par balles des 6 policiers nationaux sur le champ de bataille.

Le Renamah exige l’adoption de toutes les dispositions nécessaires et légales, pour résoudre le problème des gangs armés dans la capitale et à travers les villes de province.

De son côté, la Conférence des pasteurs haïtiens (Copah) encourage la population haïtienne et la Police nationale d’Haïti à collaborer, pour faire échec aux bandits qui sèment le deuil dans le pays.

La Copah critique le laxisme des autorités étatiques, qui n’ont rien fait pour récupérer les corps des policiers tués, afin de les rendre à leurs familles pour des funérailles dignes des sacrifices qu’ils ont consentis.

Le chef de gang de Village de Dieu Izo a annoncé qu’il fera procéder à l’inhumation des policiers victimes, alors que les familles ont réclamé leurs corps, pour qu’elles puissent organiser les propres funérailles.

Le Bureau intégré des Nations unies en Haiti (Binuh) exige des éclaircissements sur les circonstances, entourant les événements tragiques du 12 mars 2021 à Village de Dieu, où plusieurs policiers nationaux ont été tués.

Les auteurs de cette tuerie doivent être arrêtés, poursuivis, et traduits devant la justice. Il en va de même pour l’ensemble des crimes graves, commis dans le pays, souhaite le Binuh.

Trois journées de deuil national, du lundi 15 au mercredi 17 mars 2021, sont déclarées, en mémoire des 6 policiers nationaux tombés sous des balles, lors d’opérations policières ratées, le vendredi 12 mars 2021, dans le quartier de Village de Dieu (vers le sud de la capitale, Port-au-Prince). [emb rc apr 15/03/2021 14:50]