Dépêches

Politique : L’arrestation du juge à la Cour de Cassation Yvickel Dabrésil et sa mise à la retraite ainsi que 2 autres juges, un démantèlement de l’arsenal juridique d’Haïti, estime le Cardh


mardi 9 février 2021

P-au-P, 09 févr. 2021 [AlterPresse] --- Le président de facto Jovenel Moïse a démantelé l’arsenal juridique du pays, en procédant à l’arrestation du juge à la Cour de Cassation Yvickel Dieujuste Dabrésil, à son renvoi à la retraite ainsi que de 2 autres juges de la Cour de Cassation, déplore le Centre d’analyse et de recherche en droits humains (Cardh), dans un entretien accordé à l’agence en ligne AlterPresse.

Publié dans la soirée du lundi 8 février 2021, l’arrêté de mise à la retraite de trois juges inamovibles à la Cour de Cassation, Yvickel Dieujuste Dabrésil, Wendelle Coq Thelot et Joseph Mécène Jean-Louis, porte la signature de l’ancienne ministre Nicole Yolete Altidor, renvoyée du gouvernement et remplacée par Marie Giselhaine Mompremier, selon un arrêté présidentiel en date du 25 janvier 2021.

Le Cardh dénonce un projet de dictature en Haïti, soutenu par la communauté internationale.

Les médias doivent également jouer leur rôle de porte-étendard, pour dénoncer l’appui de la communauté internationale à la dictature en Haïti, préconise le Cardh.

Devenu désormais un usurpateur de titre, Jovenel Moïse, dont le mandat constitutionnel comme président est arrivé à terme, le dimanche 7 février 2021, n’est plus habilité à prendre des décrets, comme il s’est contenté de le faire depuis janvier 2020. [mj emb rc apr 09/02/2021 16:14]