Justice : L’Anamah dénonce des menaces de mort à l’encontre du juge Renord Régis, chargé du dossier d’assassinat, le 28 août 2020, de Me. Monferrier Dorval en Haïti

P-au-P, 21 janv. 2021 [AlterPresse] --- L’Association nationale des magistrats haïtiens (Anamah) dénonce des menaces de mort, dont fait l’objet le juge Renord Régis, en charge du dossier d’assassinat, le 28 août 2020, du bâtonnier de l’ordre des avocates et avocats de Port-au-Prince, Me. Monferrier Dorval, en sa résidence privée, à Pèlerin 5, dans la même zone où habite le président Jovenel Moïse, dans une prise de position dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse,

L’Anamah exhorte les autorités policières à adopter des mesures appropriées, afin de faire échec aux « desseins macabres » des bandits, qui menacent le magistrat instructeur.

Depuis quelques jours, Renord Régis subit des menaces d’individus non identifiés. En rentrant chez lui, le véhicule du magistrat instructeur a été l’objet de violentes attaques, cette semaine, révèle l’Anamah.

De sinistres personnages ont menacé la famille du juge Renord Régis de l’anéantir.

L’Anamah invite les magistrats à appliquer la plus grande prudence, sans se laisser intimider par le « tamtam lugubre des malfrats ».

Le mardi 19 janvier 2021, la Police nationale d’Haïti (Pnh) a confirmé l’arrestation, lors d’une opération à Morne Calvaire (dans la municipalité de Pétionville, à l’est de la capitale, Port-au-Prince) d’un autre suspect, nommé Gerson Laurent, dans le cadre du dossier de Me. Monferrier Dorval.

Gerson Laurent a été blessé par balles, suite aux échanges avec la police, lors de son arrestation.

En septembre 2020, Dunès Vilpique, qui serait un proche du régime tèt kale en place, a été également arrêté dans le cadre de l’enquête sur le dossier d’assassinat de Me. Monferrier Dorval.

L’un de ses bras armés, nommé Alex, alias Black, un présumé auteur de l’assassinat de Me. Dorval, a été exécuté le samedi 29 août 2020, vers 8:00 pm locales (0:00 gmt le 30 août 2020), à Juvénat (Pétionville), avait indiqué Me. Ducarmel Gabriel, chef du parquet près le tribunal civil de Port-au-Prince. [mj emb rc apr 21/01/2021 13:03]