Criminalité : Le photojournaliste Vladjimir Legagneur aurait été assassiné en mars 2018, laisse entendre le premier ministre Joseph Jouthe

P-au-P., 22 déc. 2020 [AlterPresse] --- Le premier ministre Joseph Jouthe a affirmé que le photojournaliste Vladjimir Legagneur, porté disparu depuis le mercredi 14 mars 2018, aurait été assassiné, a-t-il dit en conférence de presse, donnée le lundi 21 décembre 2020 et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

L’auteur de l’assassinat du photojournaliste Vladjimir Legagneur multiplierait des interventions sur les réseaux sociaux, fait savoir Joeph Jouthe.

Il y a eu deux années d’incertitude sur l’assassinat ou non à Gran Ravin (sur les hauteurs de Martissant, dans la périphérie sud de la capitale, Port-au-Prince) du photo-journaliste Vladjimir Legagneur.

Le photo-journaliste Vladjimir Legagneur a été réellement assassiné par des membres d’un groupe armé de ce quartier, insinue le premier ministre Joseph Jouthe, tentant de lever le voile sur les doutes et spéculations.

« À Savane Pistache, Gran Ravin, où j’ai perdu un journaliste, malheureusement il s’agit de Vladjimir Legagneur. J’ai perdu cet homme. Il est devenu une fumée (…) et son assassin est là et parle continuellement », révèle Jouthe.

Cet assassin bénéficie également du support d’une Organisation étrangère non gouvernementale (Ong), qui financerait ses projets, poursuit Joseph Jouthe, indiquant connaître l’identité de l’Ong.

Le chef du gouvernement menace d’expulser cette Ong du pays, car, dit-il, « on ne peut pas tolérer que des gens soient de connivence avec des bandits ».

Du côté des autorités policières, les résultats du test Adn (L’acide désoxyribonucléique) sur un chapeau, retrouvé dans un charnier dans ce quartier contrôlé par des gangs, ne sont jusqu’ici pas encore révélés. [mj emb rc apr 22/12/2020 15:30]