Dépêches

Criminalité : Le Village de Dieu serait sous contrôle partiel de la Police nationale d’Haïti


vendredi 4 décembre 2020

P-au-P, 04 déc. 2020 [AlterPresse] --- La Police nationale d’Haïti (Pnh) aurait pris un contrôle partiel du quartier de Village de Dieu (en périphérie sud de la capitale, Port-au-Prince), occupé par des bandits armés depuis plusieurs années.

C’est ce qu’a fait savoir, quelques heures après des opérations policières menées dans la zone, le directeur général ad intérim de l’institution policière, Léon Charles, en conférence de presse, ce vendredi 4 décembre 2020, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

La Pnh, qui a réussi à entrer au Village de Dieu, projette de s’y installer.. et de libérer plus de zones réputées de non droit, déclare-t-il.

« La Pnh dispose de stratégies pour reprendre le contrôle total du Village de Dieu, le plus tôt possible », insiste Léon Charles.

Les bandits armes, qui ont fui, se sont jetés à la mer, lors de cette opération, se réjouit-il.

« La police va s’efforcer d’être plus présente dans les rues, pour pouvoir rassurer la population ».

Cette opération survient moins de 24 heures, après que le premier ministre Joseph Jouthe a annoncé, sur son compte Twitter, des ripostes contre ces bandits, suite à des attaques subies par le commissariat de police à Gran Ravin (sur les hauteurs de Martissant, dans la périphérie sud de la capitale, Port-au-Prince) ainsi que par deux patrouilles policières à Village de Dieu et et à Delmas (au nord-est de Port-au-Prince).

« La police a pris ces attaques très au sérieux et va réagir », avait déclaré Joseph Jouthe.

Cette opération du 4 décembre 2020 au Village de Dieu est aussi mise en œuvre, quelques heures après une réunion, dans l’après-midi du jeudi 3 décembre 2020, du Core group (qui comprend plusieurs pays dits amis d’Haïti) avec le président Jovenel Moïse, durant laquelle la question sécuritaire était l’un des thèmes abordés.

Par ailleurs, le directeur général ad intérim de la Police nationale d’Haïti promet également de s’en prendre au mouvement dénommé Fantom 509, regroupant des individus se revendiquant être des policiers.

Fantom 509 n’est pas réellement constitué de « policiers, selon Léon Charles.

« Un policier ne peut pas incendier un véhicule de l’État. Un policier, qui ne peut pas suivre les principes, a sa place dans une autre institution. De même que les bandits qui commettent des actes d’enlèvement, leurs places ne seront plus au Village de Dieu, Bel Air et Gran Ravin ». [mj emb rc apr 04/12/2020 15:13]