Dépêches

Haïti-Criminalité : Plusieurs médecins et infirmières ont poursuivi, ce 2 décembre 2020, à Port-au-Prince, la mobilisation contre les actes de kidnapping


mercredi 2 décembre 2020

P-au-P, 02 déc. 2020 [AlterPresse] --- Des médecins et des infirmières, entre autres, dont plusieurs portaient des blouses, ont manifesté à nouveau, ce mercredi 2 décembre 2020, dans les rues du centre-ville de Port-au-Prince, pour dénoncer la multiplication des actes de criminalité, dont les actes d’enlèvement et de séquestration de personnes, en Haïti, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

« Nous sommes à bout ! A bas kidnapping », « Ils kidnappent le peuple, Jovenel Moïse ne s’en soucie guère », « ils kidnappent le peuple, la police commet des massacres », « ligotez les voleurs et les kidnappeurs » sont les principaux propos, scandés par les médecins et infirmières protestataires.

Les protestataires ont critiqué l’impuissance des autorités policières à mettre un frein aux actes de kidnapping, sur le territoire national.

Des pneus usagés enflammés ont été dressés au niveau du Champ de Mars (principale place publique dans la capitale, Port-au-Prince) et à l’avenue John Brown (plus connue sous le nom de Lalue), où des embouteillages ont été remarqués.

Des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh) sont intervenus, pour enlever les barricades de pneus usagés enflammés, placés à Lalue.

Ces agents de police ont également installé un périmètre de sécurité, aux abords du Champ de Mars, pour empêcher les manifestantes et manifestants, qui défilaient aussi à la rue Oswald Durand, d’atteindre l’espace en ruines du Palais national.

Bloqués pendant plusieurs minutes à la rue Oswald Durand, les protestataires ont dû rebrousser chemin, tout en proférant des propos hostiles à l’endroit des agents du Corps d’intervention et de maintien d’ordre (Cimo) de la Pnh.

Lors d’une nouvelle manifestation, organisée, à l’initiative de prestataires de soins, contre le kidnapping, le lundi 30 novembre 2020, à Port-au-Prince, des agents de la Pnh ont blessé, de balles en caoutchouc à la tête, au moins deux (2) personnes, identifiées comme des médecins internes à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (Hueh). [emb rc apr 02/12/2020 12:17]